Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Un médecin stéphanois signe la tribune contre le fichage des "gilets jaunes" dans les hôpitaux

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Une centaine de médecins ont signé une tribune pour dénoncer un système de fichage des gilets jaunes qui se présentent dans les hôpitaux parisiens. Parmi les signataires, Jean-Michel Yeguiayan : il dénonce une attaque contre le secret médical.

Une centaine de médecins ont signé la tribune contre le fichage des gilets jaunes.
Une centaine de médecins ont signé la tribune contre le fichage des gilets jaunes. © Maxppp -

Saint-Étienne, France

Scandale dans le milieu médical : une centaine de médecins signent une tribune pour dénoncer un fichage des gilets jaunes depuis le début du mouvement. Après leur passage dans des hôpitaux parisiens, l'identité, les pathologies et l'appartenance des personnes seraient inscrites dans un fichier médical. De sorte, les gilets jaunes peuvent être répertoriés grâce à un logiciel médical.

Les médecins dénoncent cette pratique et ils ont signé une tribune récemment. Parmi eux, Jean-Michel Yeguiayan, médecin du travail à Saint-Étienne : "Cela s'est fait sans aucun respect des règles de protection des données pour les personnes, explique-t-il. _Et dans ce contexte, c'est une entorse aussi au secret médical parce que ce sont des données personnelles et le secret médical est bafoué_. Le secret médical reste à ce jour quelque chose que les médecins se doivent de défendre puisque c'est une chose qui assure la sécurité et la protection des patients. C'est également, pour nous, une des conditions de notre indépendance professionnelle et de la qualité de notre exercice". 

Avec les autres signataires, Jean-Michel Yeguiayan demande une enquête parlementaire qui soit diligentée dans le cadre de ce qu'il s'est passé dans l'AP-HP avec l'utilisation du logiciel, mais aussi pour savoir qui a été listé et que les données soient effacées. Cette enquête doit aussi faire la lumière sur les autorisations qui ont permis ce listing.