Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Saint-Malo : la pollution de la Timac devant la justice

Ils sont 12 habitants de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) et une association à assigner en référé la Timac Agro. Ils reprochent à l'usine de production d'engrais et de fertilisants de polluer, à l’ammoniac, la ville bretonne depuis des années.

 L'usine la Timac à Saint-Malo
L'usine la Timac à Saint-Malo © Maxppp - PHILIPPE DELACOTTE

Depuis cinq ans, l'association Osons! alerte l'opinion publique sur les risques de pollution générée par l'usine la Timac Agro à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine). Cette société, appartenant au Groupe Roullier, produit et exporte des engrais et des fertilisants. Une activité qui génère "une pollution massive" explique une dizaine de riverains qui ont lancé une procédure judiciaire, faute de réponse concrète du site industriel. Des habitants qui disent avoir souffert de la proximité avec le site pendant le confinement.

Prise de conscience ?

Pendant le confinement, c'était intenable !

Avec ce confinement, de nombreux Malouins ont passé des semaines entières chez eux. A l'image de Catherine, qui habite juste en face du site industriel. "Pendant le confinement il faisait très beau, je me suis dit 'chouette je vais pouvoir profiter du balcon', sauf que c'était intenable. La gorge irritée, les yeux qui piquent... Sans parler de la poussière jaune. Si je veux avoir mes vitres propres, je dois les nettoyer tous les trois jours, ça va partout sur tous les meubles. Donc je suppose que ça rentre dans l'organisme".

Cette voiture stationnée en face de l'usine est recouverte d'une poussière jaune
Cette voiture stationnée en face de l'usine est recouverte d'une poussière jaune © Radio France - Nina Valette

Un combat que mène Alain Guillard depuis plusieurs années : _"_Nous savons que l’ammoniac est un précurseur de particules fines et que ces particules sont dangereuses. Il faut que l'Etat s'en saisisse, il ne s'en saisit pas, on va voir si la justice voit d'un autre œil cette situation".

Deux arrêtés préfectoraux en 2018 

Pourtant, en mai 2018, lors d’une inspection de la Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement de Bretagne (la DREAL), un contrôle des rejets atmosphériques a révélé des concentrations d’ammoniac d'une valeur de six à 12 fois supérieures à la réglementation. 

L'entreprise a été mise en demeure de se mettre en conformité dans deux arrêtés préfectoraux quelques mois plus tard. Un texte qui impose, entre autre, à la Timac "de respecter, dans un délai de trois mois, la valeur limite de concentration en ammoniac fixée à 50mg/m3 sur l’ensemble de ces émissaires". 

Des capteurs qui s'agitent

Mais d'après un rapport d’auto-surveillance des émissions d’ammoniac, que France Bleu Armorique s'est procuré, les émission de NH3 ont été dépassées à de nombreuses reprises en 2019. 

Extrait du Rapport d'autosurveillance de la Timac - Juin 2019
Extrait du Rapport d'autosurveillance de la Timac - Juin 2019 © Radio France - DR
Extrait du rapport d'autosurveillance de la Timac - Septembre 2020
Extrait du rapport d'autosurveillance de la Timac - Septembre 2020 - DR
Extrait du rapport d'autosurveillance de la Timac - Novembre 2019
Extrait du rapport d'autosurveillance de la Timac - Novembre 2019 - DR

Une étude d'Air Breizh 

Dans un rapport publié le 30 avril dernier, AirBreizh, en charge de la qualité de l'air en Bretagne, révèle des données collectées de juillet 2018 à septembre 2019 sur les particules fines.  

Extrait de l'étude Air Breizh
Extrait de l'étude Air Breizh - Dr

"L’analyse de cette première année de mesures à Rocabey [un quartier de Saint-Malo] a permis de confirmer que les concentrations en PM10 relevées sur l’agglomération malouine étaient supérieures à celles des autres agglomérations bretonnes", écrit Air Breizh sur son site internet. 

C'est une véritable problématique de santé publique" 

Maître Virginie Le Roy, avocate au Barreau de Paris, va représenter les riverains de la Timac. "Ils ne savent pas ce qu'il y a dans l'air qu'ils respirent et quelles sont les conséquences pour leur santé. C'est une véritable problématique de santé publique, il faut que tout le monde en soit conscient.", insiste l’avocate parisienne.

" Il y a quand même eu deux arrêtés préfectoraux de juillet 2018 sur ces rejets d'ammoniac pointant des rejets excessifs puisqu'on est sur des valeurs qui sont de 10 à 15 fois supérieures aux normales légales. Et le préfet lui-même avait donné injonction à la Timac de cesser ces rejets, hors la loi, sous un délai de trois mois. On est presque deux ans après, et aujourd'hui, ces rejets d'ammoniac sont toujours présents. On sait que les rejets d'ammoniac dans l'air sont à la source de création de particules fines, et notamment les particules 2.5. Ce sont ces particules qui sont dangereuses, cancérigènes, etc.", conclut Virginie Le Roy. 

Le rendez-vous est fixé devant le tribunal le 11 juin. Quant à la Timac, elle n'a pas souhaité répondre à nos sollicitations. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu