Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Saint-Malo : personnel des urgences et de l'hôpital dans la rue

-
Par , France Bleu Armorique

Le personnel des urgences et de l'hôpital de Saint-Malo est descendu dans la rue ce mardi 24 septembre, à l'appel du collectif inter-urgences. 259 services d'urgences sont en grèvespartout en France. Ils dénoncent le manque d'effectifs et de moyens, qui touchent aussi les patients.

Tout le personnel soignants de l'hôpital était convié à la marche
Tout le personnel soignants de l'hôpital était convié à la marche © Radio France - Maxime Bossonney

Ils ont convergé avec la manifestation contre la réforme des retraites. Un cortège de 300 personnes au départ de l'hôpital de Saint-Malo, direction l'esplanade Saint-Vincent, avec, en tête, un cercueil, représentant la mort du service public.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Car c'est bien ça que dénonce les personnels des urgences et de l’hôpital de Saint-Malo, en grève depuis début janvier. L'un des premiers services mobilisé ; ils sont désormais 259 partout en France.

Ils étaient 300 à manifester dans les rues de Saint-Malo
Ils étaient 300 à manifester dans les rues de Saint-Malo © Radio France - Maxime Bossonney

Épuisement physique, manque d'effectifs, de moyens, des soignants au bord du burn-out. Mais au-delà de leur propre cas personnel, déjà difficile, les manifestants ont voulu aussi montrer que ce sont les patients qui sont parfois les plus touchés par cette crise des urgences.

"Nous ne sommes pas une société de travail à la chaîne, on n'emballe pas des colis, on s'occupe de patients " souligne Jean-Noël, infirmier grimé en blessé sur un brancard pour l'occasion. "Ils ont besoin d'un peu plus que de soins, ils ont besoin d'un soutien moral".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Laure aussi est déguisée, en Shiva, dieu hindou aux multiples bras : "en tant que soignants on nous demande d'avoir toujours plus de bras, pour effectuer toujours plus de tâches !" souligne-t-elle. "On est submergé de patients qu'on installe dans les couloirs, sur des brancards, dans l'inconfort" explique-t-elle.

Les soignants veulent montrer le manque de bras aux urgences
Les soignants veulent montrer le manque de bras aux urgences © Radio France - Maxime Bossonney

Pas de personnel, mais toujours plus de lits. A Saint-Malo, la crise est visible pratiquement tous les soirs. C'est ce que nous confie Yann Godefroy, représentant CGT du personnel : "On est dans une situation de crise sans précédent, c'était même critique cet été.  Le patient n'est pas traité correctement". Et ce ne sont pas les quelques postes créés en mars dernier qui vont changer les choses selon lui.

Les pompiers eux aussi en grève ont rejoint le cortège, et on soulever ce cercueil du service public. Les urgences, eux seront de nouveau mobilisés jeudi 26 septembre, dans de nombreuses villes en France, à l'appel du collectif inter-urgences.

Les pompiers ont aussi rejoint le cortège
Les pompiers ont aussi rejoint le cortège © Maxppp - Maxime Bossonney
Choix de la station

À venir dansDanssecondess