Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Sainte-Pazanne : les parents des enfants atteints de cancer attendent beaucoup de la première réunion du comité de suivi

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Après les signalements de 13 cas de cancers chez des enfants dans le secteur de Sainte-Pazanne, la première réunion du comité de suivi a lieu ce mardi soir. Les parents en attendent beaucoup. Ils vont notamment savoir quelles investigations vont être menées pour comprendre ces cas groupés.

Les habitants du secteur de Sainte-Pazanne espèrent que les investigations donneront rapidement des résultats (photo d'illustration)
Les habitants du secteur de Sainte-Pazanne espèrent que les investigations donneront rapidement des résultats (photo d'illustration) © Maxppp -

Les parents des enfants atteints de cancer, dans le secteur de Sainte-Pazanne, attendent beaucoup de la première réunion du comité de suivi mis en place par Santé publique France, ce mardi soir. Ce sont eux, en créant le collectif "Stop aux cancers de nos enfants" et en alertant les médias qui ont fait s'accélérer les choses. Ce comité de suivi va leur expliquer les investigations qui vont être menées pour essayer de comprendre ce qui a provoqué ces cas groupés de cancers. Treize enfants sont tombés malades en seulement quatre ans à et autour de Sainte-Pazanne.

"On part d'une feuille blanche. Il n'y a pas de piste privilégiée."

"Clairement, après la réunion de ce soir, on doit passer à l'action", espère Johann Pailloux, le cofondateur du collectif "Stop aux cancers de nos enfants". Santé publique France doit expliquer la méthodologie des investigations qui vont être menées. "On part d'une feuille blanche, on n'a pas de piste privilégiée", poursuit Johann Pailloux, "L'eau, l'air, intérieur et extérieur, le radon, les sols, les pesticides, les champs électromagnétiques, il va falloir étudier tout ça. Et, évidemment, on en attend beaucoup".

"Souvent, les cancers pédiatriques sont le résultat d'une accumulation de choses."

Les parents et les membres du collectif espèrent qu'ils auront vite des réponses. Parce que le plus inquiétant, pour l'instant, c'est surtout de ne pas savoir. "On espère pouvoir éliminer quelques pistes assez rapidement. Ce qui est compliqué c'est que, souvent, les cancers pédiatriques sont le résultat d'un cocktail de facteurs, une accumulation de choses qui vont faire qu'à un moment donné il y a comme une petite bombe qui explose".

"Plus de temps à perdre."

Pour autant, il n'y a pas de psychose dans le secteur de Sainte-Pazanne affirme Johann Pailloux : "Il n'y a pas d'inquiétude palpable à Sainte-Pazanne ni sur le secteur. On est des parents très heureux de vivre dans ces communes. On y vit bien. Il y a surtout une grande attente. Et il n'y a plus de temps à perdre".

Après la première réunion de ce soir, le comité de suivi se réunira une fois par mois. Les premiers résultats sont espérés pour l'automne.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess