Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"On sait résister et combattre au Téléthon, c’est dans nos gènes" dit le délégué de l'AFM Téléthon en Limousin

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Limousin

C'est parti pour le Téléthon 2020, sous une forme différente cette année à cause de la Covid 19. La plupart des animations sur le terrain sont annulées et la mobilisation passe essentiellement par la télévision et les appels au 36 37. Mais en Limousin, le responsable du Téléthon reste combatif.

Les malades, leurs familles et les organisateurs de l'AFM Téléthon comptent sur vous pour faire des dons au 36 37, en faveur de la recherche contre les maladies rares.
Les malades, leurs familles et les organisateurs de l'AFM Téléthon comptent sur vous pour faire des dons au 36 37, en faveur de la recherche contre les maladies rares. © Maxppp - Julio PELAEZ

Le Téléthon 2020 débute ce vendredi, pour recueillir des fonds en faveur de la recherche de thérapies innovantes pour les maladies rares. Un Téléthon pas comme d’habitude, à cause de la crise du coronavirus et des contraintes sanitaires. Il y aura très peu d’animations sur le terrain et donc une ambiance très différente reconnait Patrick Charpentier, le délégué de l'AFM-Téléthon, en Limousin.Il était l’invité de France Bleu Limousin ce vendredi, pour parler de cet événement et inciter la population à se mobiliser malgré tout.

"Ce qui va manquer c’est, comme le disait Pierre Tchernia, ce 14 juillet en hiver, qui fédérait toutes les générations de manière conviviale" détaille Patrick Charpentier. La fête était en effet un bon moyen d’engendrer un élan de solidarité, mais il n’est évidemment pas question de baisser les bras pour les organisateurs.  

"On est au cœur de la tempête et il va falloir être plus fort que jamais, mais _on sait résister et combattre au Téléthon, c’est dans nos gènes_" insiste le délégué de la manifestation en Limousin. Il n'y aura pas de grand rassemblement dans des salles des fêtes ou autres lieux où les gestes barrières sont difficiles à faire respecter. Toutefois, des tombolas peuvent être maintenues pour recueillir des fonds. Ces événements sur le terrain rapportent habituellement 40% des fonds récoltés par le Téléthon. Cette fois, il faudra donc mettre encore plus le paquet sur la collecte à distance, via le téléphone et les appels au 36 37, qui sont d'ailleurs en partie gérés par le centre d'appel corrézien Tellis cette année.

ALes responsables de l'FM-Téléthon misent aussi plus que jamais sur l’émission de télévision pour sensibiliser le public et donner envie de faire des dons. L'opération est parrainée cette année par le chanteur M Pokora et de nombreuses autres stars vont aussi se relayer sur les plateaux de France Télévision pour animer cette émission durent deux jours.

Des incertitudes liées à la pandémie

Le Téléthon ne risque-t-il pas d'être éclipsé par la pandémie de coronavirus qui occupe tous les esprits cette année . Patrick Charpentier balaye cette question en indiquant au contraire que, plus que jamais, tout le monde doit se sentir concerné, car pour lui les deux combats sont similaires. 

« Les gens touchés par des maladies neuro-musculaires ont été dans la même situation que le monde entier aujourd’hui : il y a un virus, on a un diagnostic qui s’appelle le Covid et on a toute la recherche du monde entier qui a mis des moyens astronomiques pour trouver la solution du vaccin. Et bien l’AFM Téléthon, depuis 40 ans, sur personnes qui avaient un diagnostic pour des maladies rares, des maladies neuromusculaires, on a engagé des moyens financiers et on a des résultats ! » 

Des avancées qui s’appliquent d’ailleurs à un vaste domaine, au-delà des maladies neuromusculaires, "sur des médicaments, sur de la thérapie génique, sur de la thérapie musculaire" insiste le délégué de l'AFM-Téléthon en Limousin. Pour continuer, il insiste sur l’importance de soutenir la recherche, mais aussi les associations qui portent cette recherche pour les plus démunis et pour les maladies les plus rares.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess