Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences DOSSIER : La mobilisation des habitants contre la fermeture de la maternité du Blanc dans l'Indre

Salle comble pour la réunion publique contre la fermeture de la maternité du Blanc dans l'Indre

samedi 9 juin 2018 à 18:45 Par Adèle Bossard, France Bleu Berry

Une réunion publique était organisée ce samedi après-midi au Blanc (Indre) pour s'opposer à la fermeture de la maternité du Blanc cet été. Les élus du canton doivent se regrouper pour décider des prochaines actions.

La salle des fêtes du Blanc, comble pour demander le maintien de la maternité du Blanc.
La salle des fêtes du Blanc, comble pour demander le maintien de la maternité du Blanc. © Radio France - Adèle Bossard

Le Blanc, France

Nouvelle mobilisation au Blanc (Indre) pour demander le maintien de la maternité et de la totalité des services de l'hôpital. En début de semaine, l'agence régionale de Santé a annoncé la fermeture temporaire de la maternité pour l'été, dès le 28 juin, faute de médecins disponibles pour assurer la totalité des gardes de l'été, avance l'ARS.

Une réunion publique avait lieu ce samedi en début d'après-midi à la salle des fêtes pour demander le maintien de la maternité cet été. Réunion à l'initiative de la maire du Blanc, Annick Gombert, et du comité de défense du centre hospitalier.

La pétition va être doublée par une pétition en ligne, sur change.org - Radio France
La pétition va être doublée par une pétition en ligne, sur change.org © Radio France - Adèle Bossard

La salle s'est rapidement remplie et il a fallu rajouter des chaises pour accueillir les retardataires. À l'entrée, une pétition était étalée sur la table, avec des fiches pour recueillir les coordonnées des participants, pour organiser les "opérations coup de poing" à venir.

"L'heure est grave" introduit le président du comité de défense de l'hôpital, Jean-Michel Mols, suivi par la maire du Blanc, Annick Gombert, qui dénonce elle une "organisation systématique et machiavélique de la pénurie des soins"

ECOUTEZ - Manon va accoucher de son premier enfant en août. Elle doit changer de maternité à moins de deux mois du terme de sa grossesse.

Le micro passe ensuite dans le public où beaucoup ont un témoignage - souvent touchant - à apporter. "Je sais ce que c'est de faire 60 kilomètres pour accoucher, dit une femme. Il y a 35 ans, j'ai tordu la barre de la deux-chevaux et je suis arrivée à 0h45. À 0h55, mon petit garçon était là !". Derrière elle, un homme prend la parole : "Je vais être papa d'un petit garçon le 4 juillet. Ma question est de savoir si on peut faire quelque chose ?" À ce futur père, la maire du Blanc répond ironiquement : "Tout ce que je vous souhaite, monsieur, c'est que l'accouchement se fasse en avance, avant la fermeture de la maternité". Le dernier accouchement au Blanc devrait avoir lieu le 25 juin, estime-t-elle.

Beaucoup de témoignages dans le public. - Radio France
Beaucoup de témoignages dans le public. © Radio France - Adèle Bossard
Les témoignages du public ont été nombreux dans le public. - Radio France
Les témoignages du public ont été nombreux dans le public. © Radio France - Adèle Bossard

Puis arrive la question de la mobilisation : "Personnellement, je pense que les pétitions et les affiches sur les magasins, ça ne suffit pas, dit une autre participante. Il va falloir trouver des actions qui fonctionnent. La démission des élus, ça me paraît une bonne chose"

Le démission des élus n'est à ce stade pas dans la balance. Mais tous les élus du canton sont invités à se joindre au comité de défense pour organiser une action commune, peut-être une manifestation à l'hôpital de Châteauroux, dont ils accusent la direction d'être en partie responsable de la fermeture temporaire de la maternité. La réunion aura lieu ce mardi à 17 heures au Blanc. Les maires qui étaient présents ont déjà assuré de leur participation.

Le président du comité de défense des usagers du Blanc, Jean-Michel Mols. - Radio France
Le président du comité de défense des usagers du Blanc, Jean-Michel Mols. © Radio France - Adèle Bossard

Un appel aux médecins 

Le président du comité de défense, Jean-Michel Mols, a lancé un appel à candidatures pour les médecins qui voudraient venir travailler à l'hôpital du Blanc. Il appelle les obstétriciens, les sages-femmes, les pédiatres, les anesthésistes, les IADE (pour infirmier anesthésiste diplômé d'État) à envoyer leur candidature à Annick Gombert, la maire du Blanc, qui transmettra à la direction de l'hôpital de Châteauroux.