Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Lactalis : du lait infantile contaminé par la salmonelle

Salmonelle : une ligne d'écoute téléphonique pour les salariés Lactalis à Craon

-
Par , , France Bleu Mayenne
Craon, France

Après l'ouverture d'une enquête préliminaire et le retrait de plus de 1.000 lots de laits infantiles Lactalis entre le mois d'août et décembre, pour des contaminations à la salmonelle, que deviennent les salariés du site de Craon en Mayenne ? Explications.

L'usine Lactalis de Craon
L'usine Lactalis de Craon © Radio France - Germain Treille

Lactalis vient de mettre en place une ligne d'écoute téléphonique pour les salariés de Craon.  Au bout du fil : des médecins-psychologues répondent. Ces professionnels de santé ont déjà reçu plusieurs appels. Information confirmée par le groupe Lactalis. 

Des salariés déployés ailleurs ...

D'après nos informations, certains employés de l'usine de Craon sont maintenant déployés sur d'autres sites : à Retiers en Ille-et-Vilaine ou encore à Vitré.  Des salariés mayennais sont également obligés de faire 45 kilomètres tous les jours pour aller au travail.  Certains organisent donc des covoiturages entre eux.  Impossible pour l'instant de savoir quand ils pourront retourner dans l'usine de Craon. Une partie des employés nettoient encore les tours de séchage sur le site en Mayenne.

... et des agriculteurs dans le flou

Le groupe Lactalis n'a pour l'instant pas baissé ses volumes d'achats de lait auprès des producteurs en Mayenne. Ainsi, Vincent , agriculteur à Craon , livre toujours 1.500 litres de lait tous les deux jours. Son exploitation laitière se trouve juste derrière l'usine de Craon. Installé depuis plus de 30 ans , l'homme a toujours travaillé pour le géant laitier. Une relation de confiance, et pourtant Vincent a appris l'affaire du lait contaminé grâce aux médias. _"Lactalis a choisi de ne pas communiquer, peut-être que ça viendra mais je trouve que c'est important le respect pour ses producteurs".  Pour l'instant, ce scandale sanitaire est sans impact sur la collecte de son lait , même si sa destination finale est encore floue. "On sait qu'une partie est encore transformée à Craon , le reste est acheminé dans d'autres usines"_ termine l'agriculteur.

Vincent est davantage préoccupé par l'avenir, il redoute que Lactalis retourne le problème à son avantage. "On ne veut pas qu'ils se servent de ça pour faire pression sur le prix du lait " indique t-il. Pour rappel ,  les agriculteurs sont payés 33 centimes le litre de lait . Des négociations au niveau national sont en cours et se termineront le  28 février .

"C'est important le respect envers ses producteurs"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess