Santé – Sciences

"Sans vous je vais mourir, j'ai besoin d'une greffe de moelle osseuse"

Par Mélanie Tournadre, France Bleu Drôme-Ardèche lundi 26 septembre 2016 à 7:19

Le petit Florian, atteint d'une maladie orpheline, était au centre des Vendanges du Coeur de la Maison Chapoutier.
Le petit Florian, atteint d'une maladie orpheline, était au centre des Vendanges du Coeur de la Maison Chapoutier. © Radio France -

Près de 400 bénévoles ont participé, ce dimanche, à la 22e édition des "Vendanges du Cœur" de la Maison Chapoutier, dans la Drôme, au profit du don de moelle osseuse. Au centre de la mobilisation cette année, le petit Florian, deux ans, atteint d'une maladie orpheline.

Près de 400 bénévoles ont participé, ce dimanche, à la 22e édition des "Vendanges du Cœur" de la Maison Chapoutier, à Tain-l'Hermitage (Drôme). Cette mobilisation est comme chaque année, au profit du don de moelle osseuse. Au total, 56 tonnes de raisin ont été récoltées sur les différentes parcelles du vignoble de la Maison Chapoutier, soit près de 20.000 euros qui seront reversés à l’Établissement Français du Sang.

56 tonnes de raisin récoltées, soit 20.000 euros

Le principe de cette opération caritative : 0,35 centimes d'euros sont versés par kilo de raisin récoltés par les bénévoles, soit cette année près de 20.000 euros. C'est encore mieux que l'an dernier, 41 tonnes de raisin avaient alors été récoltées.

Les "Vendanges du Coeur", ce dimanche, de la Maison Chapoutier à Tain l'Hermitage. - Radio France
Les "Vendanges du Coeur", ce dimanche, de la Maison Chapoutier à Tain l'Hermitage. © Radio France - Mélanie Tournadre

Cette année, au centre de ces "Vendanges du Cœur", il y avait Florian. Ce petit garçon de deux ans est atteint d'une maladie orpheline, le syndrome de Wiskott-Aldrich. Sans greffe de moelle osseuse, il ne pourra pas continuer à vivre.

Plus il y a de donneurs, plus Florian a une chance de survivre 

Son grand-père, Marc Besson qui habite à Dieulefit (Drôme), est venu aux "Vendanges du Cœur", ce dimanche, pour lancer un appel "il faut donner sa moelle osseuse". "Il n'y a qu'une chance sur un million de trouver un donneur compatible" rappelle la tante de Florian, Joëlle Besson.

"Un don de moelle osseuse c'est une vie sauvée"

Les proches de Florian, originaires de Dieulefit se battent donc pour convaincre le plus de personnes possibles de faire un don de moelle osseuse car il fait encore souvent peur en France.

La situation du petit Florian a ému les bénévoles des "Vendanges du Coeur".

Un prélèvement simple et sans risque

Pourtant il se fait dans la grande majorité des cas par aphérèse, un prélèvement qui ressemble à une prise de sang et qui dure trois heures. "Pas de douleur et pas de danger" explique Joëlle Besson. Une autre technique est parfois employée, le prélèvement par ponctions au niveau des os du bassin, sous anesthésie qui nécessite une hospitalisation de 48 heures. Ce dimanche, quinze bénévoles des "Vendanges du Cœur" se sont inscrits sur le registre national du don de moelle osseuse. Un test salivaire a été effectué et elles ne seront appelées que si elles sont compatibles, un jour, avec un patient en attente d'une greffe.