Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Santé : 500 personnes pour soutenir les urgences de Montbard

mardi 3 novembre 2015 à 7:14 Par Christophe Tourné et Stéphanie Perenon, France Bleu Bourgogne

Les urgences ne fonctionnent plus la nuit depuis ce lundi soir à l'hôpital de Montbard. Une situation que dénoncent élus, syndicats et patients du nord Côte-d'Or.

A Montbard, les urgences 24h/24 vivent leurs derniers jours.
A Montbard, les urgences 24h/24 vivent leurs derniers jours. © Radio France - Marion Bastit

Montbard, France

Ils sont venus pour soutenir le service des urgences de Montbard ! A l'appel des syndicats, une mobilisation avait lieu ce lundi soir devant le service du centre hospitalier pour protester contre la fermeture de ce service la nuit. Elle est officielle et désormais effective cette semaine. Hier il y avait aussi pas mal d'élus comme la maire de Montbard, Laurence Porte.

Les inquiétudes des habitants comme des élus sont légitimes

« Nous souhaitons avoir des réponses quant aux garanties sur la sécurité de la population. Avec cette fermeture dite temporaire des services de nuit des urgences de Montbard, de l'arrêt du SMUR, tout cela n'est pas sans soulever un certain nombre d'interrogations sur les perspectives à venir pour la permanence des soins sur notre territoire » explique Laurence Porte.

"J'attends une réponse claire et assumée de la part de l'ARS (Agence Régionale de Santé) sur la garantie du maintien du niveau de sécurité pour la population. Il n'y a pas eu de concertation et la décision a été prise très brutalement, dans l'urgence alors qu'on est typiquement sur une situation qui aurait dû être gérée, anticipée, sans qu'on soit mis au pied du mur", déplore le maire de Montbard.