Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Santé : 88% des Franciliens estiment que l'hôpital public est en danger

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Paris, France Bleu

A l'occasion du Grand débat, la Fédération Hospitalière de France a demandé à Ipsos une étude sur les grandes attentes des Français et des Franciliens sur le système de santé français. Résultat : 88% des Franciliens pensent que l'hôpital est en danger.

Selon les Franciliens, l'hôpital public est en danger.
Selon les Franciliens, l'hôpital public est en danger. © Maxppp - OLIVIER BOITET

Paris, Île-de-France, France

Durant le Grand débat national, le problème de l'accès aux soins et de leur qualité a souvent été abordé. C'est ce qui a poussé la Fédération Hospitalière de France à commander un sondage Ipsos sur les grandes attentes des Français et des Franciliens sur le système de santé de notre pays. Sur les 6000 participants à cette enquête, 814 sont Franciliens. 

L'hôpital public s'est dégradé

Pour 88% des Franciliens interrogés, l'hôpital public est aujourd'hui en danger. Les sondés ont beaucoup d'inquiétudes. 

Ils trouvent (66%) que "le système de santé est trop complexe à comprendre". Ils sont 85% à avouer ne pas savoir à quoi servent les différentes cotisations sociales (CSG, mutuelle, etc). 

Ils ont le sentiment (76%) que l'hôpital public s'est dégradé depuis ces dix dernières années, qu'il a "plus de problèmes de moyens que de qualité de soins".

Les Franciliens proposent des solutions pour améliorer les choses

Les habitants d'Ile-de-France pensent qu'il faut plus de personnels (86%), plus d'argent (78%) et plus de proximité (57%). Ils sont 93% à penser que l'hôpital devrait avoir d'avantage de moyens financiers. Six habitants sur dix sont favorables à une fusion du ministère de la Santé et de l'Assurance maladie. Pour lutter contre les déserts médicaux, les Franciliens proposent de développer les services de proximité, de mieux répartir le personnel et d'obliger les médecins à s'installer sur des territoires où il n'y en a pas.  

Le numérique au service de la santé 

En Ile-de-France, on n'a pas peur de la digitalisation du parcours de soin. 

Les Franciliens sont 92% à être favorables à la création d'un espace numérique de santé. Dans cet espace les patients pourraient avoir accès à leur dossier médical partagé ou à des informations de santé de référence. 

Choix de la station

France Bleu