Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Déserts médicaux : des cabinets mobiles en 2019 au Puy-en-Velay et à Givors

dimanche 7 octobre 2018 à 5:29 Par David Valverde, France Bleu Saint-Étienne Loire

Si tu ne viens pas au médecin, le médecin viendra à toi ! C'est un peu la philosophie de cette nouveauté qui débarquera début 2019 dans quatre secteurs de la région Auvergne-Rhône-Alpes, dont le Puy en Velay (Haute-Loire) et Givors (Rhône).

Les médecins s'installent de moins en moins en zone rurale.
Les médecins s'installent de moins en moins en zone rurale. © Maxppp - Jean François Ottonello

L'idée est simple : des médecins installés dans des centres de santé traditionnels qui plusieurs fois par semaine grimperont dans un camion tout équipé pour sillonner les alentours et s'arrêter dans des villages qui n'arrivent plus à recruter des médecins. 

En proposant aux professionnels d'intégrer un cabinet en ville et d'aller régulièrement à la campagne, le dispositif satisfait tout le monde : le médecin pour qui s'installer en milieu rural n'est pas une priorité, et les patients qui auront l'occasion de consulter sans avoir à parcourir de longues distances.

"Sur le caractère mobile, on a connu le quicailler et le boulanger" — Julien Ranc, qui coordonnera le projet

Julien Ranc, chef de projet chez Aceso qui coordonnera le projet : "Sur le caractère mobile, on a connu le quincailler et le boulanger, ce n'est donc pas ça qui est révolutionnaire. Par contre, qu'un médecin soit dans le camion c'est très innovant. Le cabinet médical mobile a été conçu comme un cabinet fixe. Il est peut-être même mieux équipé puisqu'on a tout ce qui permet des examens très poussés. C'est un camion qui peut s'adapter à tous les terrains et faire des visites à domicile qui vont bien au-delà de l'intervention sur la place du village."

Un professeur de médecine député LREM à l'origine du projet

Jean-Louis Touraine, député LREM du Rhône, professeur de médecine à l'origine du projet : "La médecine va profondément se modifier. Cela ne sert à rien d'avoir la nostalgie, il faut plutôt voir l'avenir. Les gens aujourd'hui veulent revendiquer leur nécessité de santé et ils ont raison. Il faut aussi tenir compte des pratiques des médecins qui ne peuvent plus se faire comme du temps de leurs grands-parents." 

"Ce n'est pas possible de penser qu'ils puissent avoir une bonne performance en étant tout seul, coupés du reste du monde alors que quand ils sont dans un réseau coordonné cela apporte des bienfaits évidents. Aujourd'hui, à nouveau, une mutation s'opère. Il faut l'accompagner et les malades iront d'autant mieux".