Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Sarthe : du glyphosate retrouvé dans l'organisme de 210 "pisseurs involontaires"

-
Par , France Bleu Maine

Des Sarthois ont accepté de faire des analyses d'urine. Les résultats sont sans appel : des traces de produits phytosanitaires ont été découverts dans leur organisme. Parallèlement, une étude montre que des résidus de pesticides sont présents aussi dans l'eau du robinet en France.

En 2018, l'association Campagne Glyphosate a lancé un appel national pour inviter les citoyens à participer à une campagne d’analyses d’urines afin d'y rechercher des traces de glyphosate.
En 2018, l'association Campagne Glyphosate a lancé un appel national pour inviter les citoyens à participer à une campagne d’analyses d’urines afin d'y rechercher des traces de glyphosate. © Radio France - Benjamin Mathieu

Ils se surnomment les "pisseurs involontaires". 210 Sarthois et habitants du Maine-et-Loire ont répondu à l'invitation de l'association Glyphosate4972 et ont accepté de faire des analyses d'urine pour détecter d'éventuelles traces de pesticides. Les résultats sont sans appel : 100 % des volontaires présentent des traces de produits phytosanitaires dans l'organisme à un taux supérieur au seuil maximal de glyphosate autorisé dans l'eau potable en France. 

Cet herbicide controversé est commercialisé depuis 1974 par la société Monsanto et c'est actuellement le pesticide le plus vendu au monde. Alors que le débat fait rage sur la dangerosité pour l'homme du glyphosate, le Centre international de recherche sur le cancer, a classé la molécule comme "cancérogène probable" en 2015.

Des résidus de pesticides dans l'eau du robinet en France

Une étude de l'association Générations futures montre elle que des résidus de pesticides se trouvent dans l'eau du robinet en France. Des produits potentiellement cancérigènes ou perturbateurs endocriniens, parfois interdits en France depuis plusieurs années

Ces conclusions n'étonnent pas Marylène Souchard, la coordinatrice de l'association Glyphosate 4972 : "Si on en trouve dans les urines, si on en trouve dans les cheveux aussi, c'est qu'on les ingère quelque part ! Donc on suppose que c'est par l'alimentation, par l'air ou par l'eau. On ne sait pas trop. Mais quand on entend que ces molécules ne sont pas biodégradables, que ce n'est pas grave... Si ! On en retrouve partout. On imprègne toute la population française et c'est très grave de ne pas avoir pris les précautions nécessaires avant de mettre ces produits sur le marché". 

Une étude de l'association Générations futures montre que des résidus de pesticides se retrouvent dans l'eau du robinet en France. Des produits potentiellement cancérigènes parfois interdits en France depuis plusieurs années

Si l'utilisation du glyphosate et autres pesticides de synthèse sont interdits en France pour les particuliers depuis le 1er janvier 2019, les agriculteurs, eux, y ont encore accès. Car les études se contredisent sur la dangerosité de ces pesticides sur la santé, "mais certaines études sont falsifiées. Lorsque l'on regarde d'autres études, on voit que le glyphosate est probablement cancérogène", assure-t-elle. 

Des traces de Glyphosate ont été découvertes dans les urines de tous les "pisseurs involontaires"

6700 plaintes déposées en France pour mise en danger de la vie d'autrui 

Le collectif a mené ses propres tests. 210 Sarthois et habitants du Maine-et-Loire se sont portés volontaires pour effectuer des analyses d'urines. Tous présentent des traces de pesticides dans leur organisme. " On est à 1.10 nanogramme en moyenne par millilitre d'urine", explique Marylène Souchard " C'est onze fois plus par exemple que le seuil de pesticides autorisé dans l'eau potable". Parmi les participants de ce test, 175 ont déposé plainte pour mise en danger de la vie d'autrui, tromperie aggravée et atteinte à l'environnement auprès du tribunal d'Angers. Elles vont s'ajouter aux 6700 plaintes déposées en France par ces "pisseurs involontaires". " Nous espérons que cela débouche sur un procès pour savoir qui a raison, qui a tord et prouver à l'Etat, à travers ce procès et l'analyse d'experts scientifiques, que ce glyphosate est dangereux pour la population".  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu