Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Santé : en Berry, "on a perdu de vue que le métier d'aide-soignant est un beau métier"

-
Par , France Bleu Berry

L'Agence régionale de santé du Centre-Val-de-Loire a lancé une campagne de communication pour redonner de l'attractivité au métier d'aide-soignant. En Berry, alors que la population vieillissante a constamment besoin de soins, la profession pâtit d'un manque de considération.

Image d'illustration
Image d'illustration © Maxppp - Sebastien JARRY

Dans l'Indre, c'était le métier le plus recherché par les employeurs en 2019. Dans le Cher, il faisait partie des dix premiers. On manque d'aide-soignants en Berry : les Ehpad et les hôpitaux ont de plus en plus de mal à recruter du personnel pour prendre soin de leurs pensionnaires. C'est pour cela que l'ARS du Centre-Val-de-Loire a récemment lancé une campagne de communication pour tenter de redorer l'image de la profession. 

"Les Ehpad et les hôpitaux ont parfois des difficultés de recrutement"

"On a perdu de vue que le métier d'aide-soignant était un beau métier"  déplore Laurent Habert, directeur de l'Agence régionale de santé, présent à Issoudun, ce samedi, à l'occasion de la signature du troisième Contrat local de santé ". C'est une profession de santé, de proximité, qualifiée, diverse, qui s'exerce dans les Ehpad, dans les hôpitaux et à domicile. On a besoin de le dire à ceux qui peuvent avoir envie d'exercer ce métier"

Dans la région, on forme "à peu près 1000 aide-soignants par an", précise Laurent Habert." Mais sur les dernières années, il y a eu un peu moins de candidatures. Les Ehpad et les hôpitaux ont parfois des difficultés de recrutement. " Ce que constate aussi André Laignel, maire d'Issoudun : "Nous avons un institut de formation avec le centre hospitalier d'Issoudun, et on a pas toujours la totalité des candidats qu'on devrait avoir.

"Ce n'est pas un métier de seconde zone"

"Pourtant, c'est une nécessité, les aide-soignants, c'est un métier très utile, pas un métier de seconde zone, comme certains peuvent parfois le penser." Il est vrai que la profession a vu sa réputation entachée par la crise des Ehpad, il y a deux ans notamment. Aujourd'hui, le métier est aussi perçu comme mal payé et difficile, tant physiquement que psychologiquement. Pour tenter de redresser la barre, le gouvernement a récemment débloqué, fin janvier, une prime de 100 euros nets mensuels pour les aide-soignants qui travaillent auprès des personnes âgées, dans des Ehpad ou des établissements de santé.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu