Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Où se faire soigner en dehors des heures d'ouverture de son médecin traitant en Loire-Atlantique

-
Par , France Bleu Loire Océan
Nantes, France

Merci la grippe, les états grippaux et la bronchiolite. Avec la recrudescence des pathologies hivernales les services d'urgence sont fortement mobilisés. Pour éviter l'engorgement, l'ARS invite en priorité à consulter son médecin traitant. Mais il existe aussi une alternative méconnue : les CAPS.

La carte des C.A.P.S de Loire-Atlantique
La carte des C.A.P.S de Loire-Atlantique © Radio France - Pascale Boucherie

C.A.P.S signifie "Centres d'Accueil et de Permanence des Soins". A partir de 20h le soir et jusqu'à minuit, les C.A.P.S prennent le relais des cabinets médicaux. En Loire-Atlantique, il en existe douze. Répartis sur l'ensemble du territoire : Au nord : Chateaubriant, Nozay, Pontchateau, Ancenis, Guérande. Au sud : Clisson, Corcoué-sur-Logne, Bouaye, Pornic. Et dans l'agglomération nantaise : à Saint-Herblain et à Nantes (dans la Cité des Ducs, le C.A.P.S se situe juste derrière la fac de pharmacie). 

Les Centres d'Accueil et de Permanence des Soins en plus d'être ouverts le soir, accueillent les patients les week-ends et les jours fériés. Pour décrocher une consultation, il faut passer par le 15. Attention, le tarif est majoré : 67 euros 50; mais c'est entièrement pris en charge par la sécurité sociale. Le tiers payant est également possible.

Grippe et bronchiolite : les chiffres de l'A.R.S (Agence Régionale de Santé)

Dans la région Pays de la Loire on est au coeur de la deuxième semaine d’épidémie de grippe avec une forte augmentation de tous les indicateurs de surveillance des syndromes grippaux (SOS Médecins et services d’urgences).  Actuellement, l’augmentation concerne majoritairement les enfants et les adultes jeunes. A ce jour, 26 cas de grippe sévère ont été hospitalisés dans les services de réanimation de la région ; excepté pour un cas, ils sont tous âgés de moins de 70 ans. 

Concernant la  bronchiolite, on est là dans la cinquième semaine d’épidémie chez les nourrissons âgés de moins de deux ans. Stabilité du nombre de cas la semaine dernière par rapport à la semaine précédente (consultations SOS Médecins et passages aux urgences pédiatriques), à un niveau plus faible que les années précédentes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess