Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Santé en Normandie : la directrice de l’A.R.S passe son oral devant les élus de la Région

lundi 9 avril 2018 à 18:23 Par Antoine Quevilly, France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu Cotentin et France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Elle a été nommée il y a plus d’un an mais on l’avait peu entendue : Christine Gardel, la directrice de l’Agence Régionale de Santé est venue ce lundi 9 avril présenter le futur schéma d’organisation pour la Normandie devant les élus du Conseil Régional réunis à Rouen. Seule contre tous.

Des personnels soignants ont manifesté lors de la session du Conseil Régional à Rouen
Des personnels soignants ont manifesté lors de la session du Conseil Régional à Rouen © Radio France - Antoine Quevilly

Manque d’effectifs et de personnels, urgences surchargées, services psychiatriques débordés, désertification médicale... Avant de prendre la parole devant les conseillers régionaux de Normandie réunis à Rouen, la directrice de l’Agence Régionale de Santé Christine Gardel a pu directement toucher du doigt le désarroi des professionnels de santé : des salariés des hôpitaux du Havre et du Rouvray venus manifester devant le conseil régional, se sont ensuite fait entendre en ouverture de session dans la tribune supérieure, alors qu’une délégation avait été reçue quelques minutes auparavant.

Pas de concertation selon les élus

La patronne de l’A.R.S. a ensuite présenté les grandes lignes du futur schéma d’organisation, avant que des conseillers régionaux ne prennent la parole. Des élus de tout bord, qui ont regretté en chœur un manque de concertation. La ville de Fécamp désormais privée de son statut de zone médicale déficitaire ? La conseillère Les Républicains Marie-Agnès Poussier-Winsback n’a pas mâché ses mots : « ce qui me met extrêmement en colère, c’est l’absence totale de transparence dans l’élaboration de cette nouvelle carte, et le fait que les élus locaux n’ont jamais été concertés ». Même son de cloche chez le centriste Hervé Maurey, concernant l’annonce de fermeture de la maternité à l'hôpital de Bernay : « je n’ai eu pour ma part qu’un appel téléphonique, quelques heures avant cette mauvaise nouvelle. Je vous ai appelé cette semaine pour qu’on se voie. Vous m’avez expliqué que ce n’était pas nécessaire. Je crois que ça montre bien l’absence de concertation qui vous anime ».       

Et les Shadocks pompaient, pompaient…

Le mot de la fin – et le coup de grâce – est revenu à Hervé Morin à l’encontre de Christine Gardel : « quand j’écoutais vos dispositifs sur l’accompagnement des médecins généralistes pour faire face à la désertification médicale, je repensais aux Shadocks, avec ces machines abracadabrantesques qui essayaient de pomper des choses qui ne marchaient pas... Il aurait suffi de faire une seule chose, c’est de continuer à former suffisamment de médecins. Vous n’y êtes pour rien, mais derrière tout cela, on voit bien que la lucidité n’est pas toujours de mise, quand tout cela est géré de très loin. »