Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Santé : la faculté de médecine de Lille suspend son diplôme d'homéopathie

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

À la suite des polémiques sur les médecines alternatives, la fac de médecine de Lille, par l’intermédiaire de son doyen, a suspendu cet enseignement.

La Faculté de médecine de Lille
La Faculté de médecine de Lille © Maxppp - Sebastien JARRY

Pas de rentrée pour les étudiants de la faculté de médecine de Lille qui étudient... l'homéopathie !  Le doyen de l'université a suspendu ce diplôme pour l'année 2018-2019 dans "l'attente de la position" de la Haute autorité de santé (HAS) sur cette pratique. Didier Gosset l’a annoncé publiquement sur le compte Twitter de la faculté de médecine. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

La Haute autorité de santé va trancher

Cette décision intervient en pleine polémique sur l’homéopathie.  À l’origine ? La publication en février d’une tribune signée par des professionnels de santé jugeant les médecines alternatives inefficaces et coûteuses pour la Sécurité sociale.

Des médecins favorables à l'homéopathie ont répliqué en portant plainte devant le Conseil de l'Ordre des médecins contre les signataires. Le ministère de la Santé a saisi la Haute autorité de santé pour évaluer l'efficacité de l'homéopathie et le bien-fondé de son remboursement et attend son avis d'ici fin février.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess