Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Santé : le déremboursement de l'homéopathie pourrait menacer des emplois à Toulouse

-
Par , France Bleu Occitanie

La Haute Autorité de Santé doit dévoiler ce vendredi son avis définitif sur le déremboursement de l’homéopathie. L'efficacité de ce médicament fait débat dans le milieu médical. Si ces médicaments venaient à ne plus être remboursés, des emplois pourraient disparaître au site Boiron à Toulouse.

La Haute Autorité de Santé doit se prononcer ce vendredi sur le déremboursement ou non de l’homéopathie.
La Haute Autorité de Santé doit se prononcer ce vendredi sur le déremboursement ou non de l’homéopathie. © Radio France - Théo Caubel

Le débat enflamme le milieu médical. L’homéopathie est-elle efficace ? En mars 2018, une tribune est lancée dans la presse. 124 médecins et professionnels de la santé s'insurgent contre ce mode de médication.  Ils parlent d'une pratique de "croyance" pratiquée par des "charlatant"

Le débat sur l'efficacité de ce médicament revient de plus bel sur le devant de la scène, même s'il existe depuis l'invention de l'homéopathie. 

L'efficacité de l'homéopathie : un débat qui divise le corps médical

Les 'pour' expliquent que ce médicament a fait ses preuves sur leurs patients. Les 'contres' eux brandissent l'absence de résultat et les études scientifiques qui ne valident rien. Ils parlent d'un effet placebo. Et bien sûr, ils s'insurgent sur le fait que ces produits puissent être remboursés, surtout à 30 % alors que les médicaments "au service médical faible" sont normalement qu'à 15 %.  C'est le cas de Benoit Viault, médecin urgentiste de Toulouse et signataire de la pétition du collectif Fakemed. Il estime que "c'est une médecine par des billes de sucre qui n'ont jamais prouvé leur efficacité".

La Haute Autorité de Santé doit dévoiler ce vendredi son avis définitif sur la question qui devrait être suivie par la ministre de la Santé. Selon Libération, les membres de cette autorité ont voté pour la fin du remboursement.

Mais si cela venait à se produire, les pharmaciens et les laboratoires craignent une baisse des ventes.

"Une baisse d'activité jusqu'à 50 %"

À Toulouse, le laboratoire Boiron, leader du marché, enregistre déjà une baisse d'activité de l'ordre de "10 % à 15 % par rapport à l'année dernière" selon Anne-Laure Weiner, la directrice du site. 

À Toulouse, le laboratoire Boiron, leader du marché, emploie 45 personnes
À Toulouse, le laboratoire Boiron, leader du marché, emploie 45 personnes © Radio France - Théo Caubel

Le laboratoire toulousain emploie en tout 45 personnes. Il est spécialisé dans la préparation de commande, il livre 920 pharmacies sur la zone de l'ex-Midi-Pyrénées. Il produit aussi des médicaments sur-mesure pour certains clients. Et sa directrice tire la sonnette d'alarme. "Quelle entreprise peut vivre une baisse de son activité de 10 % jusqu'à 50 % en cas de déremboursement ? Des emplois seraient menacés, en France, et à Toulouse" argumente Anne-Laure Weiner.

L'homéopathie représente aujourd'hui un budget annuel de 127 millions d'euros pour l'assurance maladie sur un ensemble de 20 milliards. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess