Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Santé : Certains aérosols ne sont plus remboursés s'ils sont prescrits par un médecin généraliste

mardi 6 mars 2018 à 20:47 Par Thibault Quilichini, France Bleu RCFM

La Sécurité Sociale a décidé d'appliquer une loi déjà existante et autorisant seulement les spécialistes à prescrire certains aérosols. Ils sont notamment utilisés pour combattre l'asthme et les détresses respiratoires en tous genres.

Un enfant souffrant d'asthme
Un enfant souffrant d'asthme © Maxppp - Maxppp

Corse, France

Les pneumologues et les pédiatres sont les seuls professionnels du monde médical à pouvoir prescrire certains aérosols. Uniquement les ordonnances délivrées par un spécialiste permettront aux patients de s'approvisionner dans les pharmacies pour les bronchodilatateurs comme le bromure ibratropium, terbutaline et salbutamol. Une mesure qui complique grandement la vie des malades, notamment dans le rural. La sécurité sociale leur remboursait jusqu'à présent la prescription faite par un généraliste.  

Les malades du rural sont inquiets

Rose souffre de graves problèmes respiratoires depuis un an, elle s'inquiète des conséquences de cette mesure sur les nombreux malades dans la même situation qu'elle : "Je suis malade depuis un an, j'ai eu une ablation du poumon, je fais pas mal de sinusites et depuis vendredi c'est impossible d'avoir des aérosols. Je ne suis pas la seule dans cette situation, _il doit y avoir des milliers de personne concernées_. "

Les médecins généralistes eux non plus ne cachent pas leur colère. André Rocchi, l'un d'entre eux, voit cette décision comme un nouveau coup porté aux zones rurales, déjà fortement impactées par la problématique des déserts médicaux. "Le problème c'est que _cela porte atteinte aux personnes les plus vulnérables_, en particulier dans nos villages où les gens ont vraiment besoin d'un médecin qui peut disposer de tous les outils nécessaires à leur bonne santé. Aujourd'hui, ce sont ceux-là qui ont le plus de soucis."

André Rocchi, médecin généraliste à Prunelli-di-Fium'orbu

Ces médicaments sont indispensables à un grand nombre de malades, qui devront prévoir et s'organiser pour pouvoir les obtenir. Ils devront désormais prendre rendez-vous chez un pneumologue afin que ces médicaments leur soient délivrés et remboursés tel que le prescrit la loi. 

Par ailleurs, il n'y a aucun changement dans les possibilités de prescription par les médecins généralistes de certains autres aérosols (corticoïdes, le goménol, le cromoglicate de sodium, la pentanidine).