Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé - Sciences

Santé : les internes des hôpitaux appelés à la grève à partir de ce mardi

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

L'intersyndicale nationale des internes, l'ISNI, appelle les internes à une grève "dure" à partir de ce mardi. Les perturbations pourraient être importantes dans les hôpitaux d'Occitanie notamment.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - PHOTOPQR/LE PROGRES

Toulouse - France

Les internes en médecine rentrent, à leur tour, dans la contestation sociale, avec un appel à la grève illimitée, à compter de ce mardi matin. Un mouvement dont les revendications portent aussi bien sur les conditions de travail que sur l’hôpital public pour lequel il demande des "investissements massifs", rejoignant ainsi les collectifs Inter-urgences et Inter-Hôpitaux.

Jusqu'à 100 heures de travail hebdomadaire pour un salaire de 1.500 euros mensuels

Parmi leurs principales revendications, les 27.000 internes de France souhaiteraient une rémunération plus à la hauteur de leurs conditions de travail. Eux qui sont payés 1.500 euros par mois, font en moyenne 55 heures hebdomadaires, et parfois entre 80 et 100 heures, selon l'intersyndicale, qui rappelle que ce sont des praticiens en formation et qu'à ce titre ils ne doivent pas être "les chevilles ouvrières des services", alors qu'ils réalisent la prise en charge basique de la plupart des patients.

D'après le secrétaire générale de l'ISNI, les internes sont appelés à "cesser le travail" tant que leurs demandes ne seront pas entendues. À savoir : un réel décompte des horaires travaillés, la mise en place de meilleurs processus de formation, une rémunération juste et des moyens supplémentaires alloués aux hôpitaux publics.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu