Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Santé : les laboratoires de biologie appelés à la "fermeture totale" de mardi à jeudi

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Les laboratoires d'analyses sont appelés à fermer leurs portes durant trois jours, de mardi à jeudi, pour dénoncer le plan de 170 millions d'euros d'économies prévu en 2020.

Les labos de biologie sont appelés à la "fermeture totale" de mardi à jeudi
Les labos de biologie sont appelés à la "fermeture totale" de mardi à jeudi © Maxppp - Nicolas Parent

Prenez vos précautions si vous avez des analyses à faire cette semaine : les syndicats et les grands groupes de biologie médicale appellent les labos à fermer leur porte à partir de ce mardi 22 octobre jusqu’au jeudi 24 octobre inclus. Les biologistes, qui se sont déjà mobilisés en septembre, protestent contre la hausse insuffisante du budget alloué par la Caisse Nationale d'Assurance Maladie pour 2020. 170 millions d'euros d'économies sont prévus l'an prochain, ce qui équivaut à un gel des recettes.

Les "laboratoires de proximité" menacés selon les syndicats

"Suite à l'échec du rendez-vous de négociation du 17 octobre avec l'Assurance maladie", six organisations ont "décidé de confirmer l'appel à la fermeture totale des laboratoires", a indiqué vendredi le Syndicat des biologistes (SDB) sur son site internet. Un appel soutenu par les trois autres syndicats représentatifs de la profession (SNMB, SLBC, SJBM), les internes en biologie médicale (FNSIP-BM) et l'association des grands réseaux de laboratoires (APBM).

Selon le Docteur Henry-Pierre Doermann, président du groupement de laboratoires Novabio de Dordogne,"il y a une croissance organique, naturelle, des dépenses de 4 à 5% par an. On dépense plus parce que la population vieillit et a besoin de plus en plus d'examens pour être bien soignée. Mais en face, la Sécu ne met pas le budget nécessaire", a-t-il affirmé à France Bleu Périgord. "Elle nous demande même de baisser nos tarifs. Le seul moyen de nous faire entendre, c'est la grève. Et la mort dans l'âme, parce que notre métier, c'est de soigner les gens."

D'après les syndicats, baisser les tarifs de certains actes pratiqués par les laboratoires de biologie médicale menace l'existence "des laboratoires de proximité", les plus petites structures. 

Éviter des examens inutiles ou redondants ?

Contactée par l'AFP, l'Assurance maladie a précisé qu'une nouvelle réunion avec l'intersyndicale était programmée le 6 novembre "pour présenter de nouvelles propositions". "On essaie de prendre en compte leurs demandes, la négociation n'est pas terminée", a affirmé son directeur général, Nicolas Revel, à l'agence de presse.

Les économies recherchées traduisent "l'objectif d'accroître la pertinence des actes médicaux" et d'éviter des examens inutiles ou redondants, a pour sa part justifié l'entourage de la ministre de la Santé Agnès Buzyn.

Les laboratoires de biologie médicale emploient 50.000 salariés et accueillent, chaque jour, 500.000 personnes en France.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu