Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Santé : près de 4.200 lits supprimés dans les hôpitaux et cliniques français en 2018

-
Par , France Bleu

Près de 4.200 lits ont été supprimés dans les hôpitaux et cliniques français en 2018, dévoile le ministère de la Santé dans un rapport publié jeudi 17 octobre. Le ministère de la Santé le justifie par une "volonté de réorganiser l'offre" de soins.

Un patient d'une clinique de Montpellier part au bloc opératoire, le 25 janvier 2016 (photo d'illustration).
Un patient d'une clinique de Montpellier part au bloc opératoire, le 25 janvier 2016 (photo d'illustration). © Maxppp - MAXPPP

France

Près de 4.200 lits ont été supprimés dans les hôpitaux et clinique français en 2018, selon un rapport publié jeudi 17 octobre par le ministère de la Santé. Dans le détail, 4 172 lits d'hospitalisation complètes ont été supprimés, soit une baisse de 1%. En parallèle, plus de 1.800 places d'hospitalisation partielle ont été créés, soit une augmentation de 2,4%. Les hospitalisations à domicile sont aussi en augmentation, avec une hausse de 3,4% en 2018.

"La volonté de réorganiser l'offre"

Selon le ministère de la Santé, ces nouvelles fermetures de lits prolongent "le repli observé depuis plusieurs années, reflet de la volonté de supprimer des lits excédentaires et de réorganiser l'offre" de soins. Ainsi, l'État souhaite développer de plus en plus rapidement "les alternatives à l'hospitalisation à temps complet"

Ce "virage ambulatoire" intervient alors que les personnels des services d'urgence sont en grève pour le 8e mois consécutif. L'une des revendications du personnel est d'avoir plus de lits dans les autres services hospitaliers, ce qui permettrait d'y envoyer les patients qui ont été vus aux urgences et nécessitent d'être hospitalisés. Cela éviterait que certains attendent dans les couloirs qu'une place se libère. 

  - Aucun(e)
-
Choix de la station

France Bleu