Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé - Sciences

"Saupoudrage" "enfumage" le personnel hospitalier de Nice n'est pas convaincu par les annonces du gouvernement

-
Par , France Bleu Azur

Les syndicats hospitaliers CGT et Force Ouvrière des Alpes-Maritimes appellent de nouveau à manifester jeudi et vendredi contre le "plan d'urgences" pour les hôpitaux promis par le gouvernement. Des mesures pas à la hauteur et déconnectées du quotidien des soignants selon les militants.

Delphine Girard et Laurent Gleize de la CGT Santé 06 à Pasteur 2 à Nice mercredi soir
Delphine Girard et Laurent Gleize de la CGT Santé 06 à Pasteur 2 à Nice mercredi soir © Radio France - Pauline Renoir

Nice, France

Edouard Philippe a tenté d'éteindre la crise des hôpitaux. En vain. Le Premier ministre n'a fait que souffler sur des braises encore chaudes. Après six mois d'une grève perlée au sein des urgences azuréennes, la CGT et Force Ouvrière appellent à manifester jeudi et vendredi devant les hôpitaux Pasteur 2 et l'Archet 2. Tous deux dénoncent des mesures inaptes à combattre la souffrance des soignants. Un point d'étape avant la grande manifestation nationale du 5 décembre. 

Un tiers de la dette des hôpitaux reprise sur trois ans 

Parmi les annonces d'Edouard Philippe, l'État va reprendre un tiers de la dette des hôpitaux sur trois ans. Elle représente 30 milliards d'euros. Aussi, le Premier ministre promet d'allonger le budget des hôpitaux avec 1,5 milliard d'euros supplémentaires sur trois en augmentant le budget de l'assurance-maladie.   

Les syndicats FO et CGT des Alpes-Maritimes dénoncent "un saupoudrage" et des "annonces pas à la hauteur des enjeux." Rien n'a été promis pour la fin de la fermeture des lits ni le manque d'effectifs. Par ailleurs, les syndicats n'ont pas obtenu l'augmentation des salaires qu'ils demandaient (300€ supplémentaires pour les infirmiers).   

"800 euros pour Paris... Et nous ?"

Mais la mesure qui fait s'étrangler les syndicats niçois c'est celle-ci. Le gouvernement promet une prime de 800 € par an pour les bas salaires à Paris et en région parisienne. Cela va concerner 40.000 infirmiers et aide-soignants d'Île-de-France. Le gouvernement justifie par "des loyers chers" dans la capitale. La militante de Force Ouvrière Sandrine Beyel répond : "nos loyers à Nice sont tout aussi chers qu'à Paris, le premier Ministre a carrément effacé les autres régions, on dirait qu'on n'existe pas," s'indigne-t-elle. 

Nouvelles manifestations avant la mobilisation générale du 5 décembre

La CGT appelle à manifester jeudi devant l'hôpital Pasteur 2 et l'Archet 2 dès 10h. Ils adresseront un soutien spécial au personnel qui travaille en imagerie médicale. Un secteur en tension "du fait des difficultés de recrutement liées à des conditions de travail dégradées et des salaires trop bas," selon la CGT. Force ouvrière appelle à manifester vendredi dès 9 heures devant Pasteur 2.  Cette fois ce ne sont pas que les urgences qui sont appelées à se mobiliser mais tout le personnel des hôpitaux. Les hôpitaux de Menton, Antibes et Grasse appellent aussi à la grève des personnels en imagerie médicale ce jeudi.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu