Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Sauve ta réa, un jour elle te sauvera", nouvelle manifestation à Nîmes des personnels de réanimation

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Pour le troisième mardi de suite, les personnels des services de réanimation ont manifesté ce mardi à Nîmes. Ils demandent notamment une revalorisation salariale et une augmentation des effectifs.

Les personnels des services de réanimation de Nîmes manifestent depuis trois semaines.
Les personnels des services de réanimation de Nîmes manifestent depuis trois semaines. © Radio France - Lise Roos-Weil

Devant les arènes de Nîmes, une vingtaine de soignants des services de réanimation sont rassemblés. En musique et des banderoles à la main, ils distribuent des tracts, discutent avec les passants et font signer une pétition. Leur objectif : alerter la population et les pouvoirs publics pour obtenir une revalorisation salariale et une augmentation des effectifs. "Sauve ta réa, un jour elle te sauvera", "réanimation, métier formidable, statut fort minable", peut-on lire sur les pancartes.

Une vingtaines de soignants se sont rassemblés ce mardi devant les arènes de Nîmes.
Une vingtaines de soignants se sont rassemblés ce mardi devant les arènes de Nîmes. © Radio France - Lise Roos-Weil

Depuis la crise sanitaire, les conditions de travail difficiles des services de réanimation ont été mises en lumière. Les soignants réclament des équipes supplémentaires, avec une aide soignante et une infirmière pour deux patients maximum. Ils demandent également une prise en compte de la technicité de leur travail avec un temps de formation assuré et une revalorisation salariale. "Nos patients sont en danger, les conditions ne sont pas réunies pour assurer la sécurité, alerte Ursula Ouguergouz, infirmière en réanimation-chirurgie depuis dix-sept ans. Si le gouvernement ne réagit pas très vite, ça risque de mal se finir."

Un préavis de grève illimité a été déposé. Les soignants prévoient de manifester tous les mardis pour aller à la rencontrer des Nîmois.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess