Santé – Sciences

La sonde Schiaparelli s’est posée sur Mars, mais ne donne pas de nouvelles

Par France Bleu, France Bleu mercredi 19 octobre 2016 à 21:49

Le petit module de la mission russo-européenne ExoMars a pour mission principale de tester des technologies en vue de l'envoi sur la planète rouge d'un robot explorateur en 2020
Le petit module de la mission russo-européenne ExoMars a pour mission principale de tester des technologies en vue de l'envoi sur la planète rouge d'un robot explorateur en 2020 © AFP

L'Agence spatiale européenne a annoncé que le module européen Schiaparelli avait atteint ce mercredi soir la surface de la planète Mars. Pour autant, la sonde ne donne pas de nouvelles.

L’atterrisseur Schiparelli a bien "touché le sol" de la planète rouge, ce mercredi soir, mais il ne donne plus aucune nouvelle depuis, reconnaît l’Agence spatiale européenne. "L'atterrisseur a touché de sol, c'est sûr", a déclaré Thierry Blancquaert, responsable de Schiaparelli à l'Agence spatiale européenne, après avoir étudié toute une série de données. "Maintenant est-ce qu'il a touché le sol dans de bonnes conditions, ou est-ce qu'il y a eu un rocher mal placé ou un cratère ou simplement un problème avec son émetteur radio, ça je ne le sais pas encore", a-t-il dit.

A lire aussi : Avec la mission ExoMars, l’Europe spatiale fait un pas vers la Planète rouge

L'inquiétude concernant Schiaparelli se lisait sur les visages au Centre européen d'opérations spatiales (ESOC) à Darmstadt (Allemagne) à mesure que les heures passaient. "Il est clair que les signes ne sont pas bons mais nous avons besoin de plus d'informations", avait dit quelques heures plus tôt Paolo Ferri, chef de la division des Opérations à l'ESA. "Il peut y avoir beaucoup, beaucoup de raisons pour son silence", a-t-il poursuivi. "Nous saurons ce jeudi matin ce qui est advenu de lui", a dit Paolo Ferri. L'ESA a prévu de faire un point ce jeudi matin.

Un test avant l'envoi d'un robot en 2020

Le petit module de la mission russo-européenne ExoMars a pour mission principale de tester des technologies en vue de l'envoi sur la planète rouge d'un robot explorateur en 2020. L'atterrisseur, qui porte le nom de l'Italien Giovanni Schiaparelli, premier astronome à avoir dressé une carte topographique de Mars, en 1877, a une durée de vie de seulement quelques jours car il est équipé d'une batterie non rechargeable.

Partager sur :