Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Seconde vague du Covid : l'hôpital de La Rochelle déclenche le niveau 2 de son "plan blanc"

-
Par , France Bleu La Rochelle

La situation sanitaire se dégrade en Charente-Maritime. Ça a des répercussions dans le groupe hospitalier La Rochelle-Ré-Aunis. Le niveau 2 du "plan blanc" de l'hôpital Saint-Louis a été activé ce mardi 27 octobre. Pour se préparer, le nombre de lits pour le Covid augmente.

Entrée de l'hôpital Saint Louis à La Rochelle
Entrée de l'hôpital Saint Louis à La Rochelle © Radio France - Gérald Paris

Les taux des principaux indicateurs sanitaires pour surveiller l'épidémie de coronavirus se dégradent. Dans tout le groupe hospitalier La Rochelle-Ré-Aunis, il y a 64 patients sont positifs et avec des symptômes, six malades sont en réanimation. Le niveau 2 du "plan blanc" a donc été activé ce mardi 27 octobre pour l'hôpital Saint-Louis. L'hôpital de La Rochelle se prépare activement à la seconde vague du Covid.

La direction de l'hôpital Saint-Louis aborde la seconde vague avec plus de préparation que pour la première, un bilan ayant pu en être tiré. Cette préparation passe d'abord par une augmentation du nombre de lits spécial coronavirus. Par exemple, l'unité de soin Covid a été réactivée. Il y avait six lits au début du mois, il y en a quatre fois plus maintenant, donc 24. Dans d'autres services, des lits sont prévus en renfort si l'unité Covid est débordées.

Maitriser les flux dans l'hôpital

L'autre angle de préparation, c'est la gestion des allées et venues dans l'hôpital. Les patients qui ont potentiellement le coronavirus vont être testés très vite avec les tests antigéniques. Le but est de pouvoir rapidement les mettre à l'écart et éviter la propagation du virus. Pour les autres patients, il va y avoir quelques déprogrammations d'opérations, mais seulement quand il n'y a pas de risque pour la santé des malades. L'hôpital espère tout de même en déprogrammer le moins possible.

Pour les consultations, les médecins vont plus passer par la télé-médecine. Les agents non-soignants vont, eux, plus travailler en télétravail. Il va y avoir un peu moins de visite des familles. Les soignants vont eux aussi devoir se préparer. Ils vont adapter leurs horaires et leur manière de travailler avec, par exemple, des changements de service. Les soignants sont aussi touchés. Il y a 72 cas parmi eux depuis le mois d'août. 45 sont apparus les 15 derniers jours.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess