Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Covid-19 : seize personnels placés à l'isolement, le plus gros collège du Loir-et-Cher fermé toute la semaine

-
Par , France Bleu Orléans

Le collège public Maurice-Genevoix, à Romorantin, dans le Loir-et-Cher, n'accueille aucun élève jusqu'à vendredi prochain. Décision de l'éducation nationale, non pas à cause d'une circulation active du virus du Covid-19 dans l'établissement, mais parce qu'il y a de nombreux personnels cas contacts.

Le collège Maurice Genevoix, à Romorantin (Loir-et-Cher)
Le collège Maurice Genevoix, à Romorantin (Loir-et-Cher) - Capture d'écran Google maps

Le collège Maurice-Genevoix, à Romorantin, est fermé toute la semaine. Plus précisément, comme l'explique le rectorat, "il est mis en enseignement à distance jusqu'à la fin de la semaine", car la continuité pédagogique est assurée.

11 profs et 5 surveillants absents car placés à l'isolement

Motif de cette décision prise par le principal de cet établissement qui accueille 830 élèves, le plus gros collège du Loir-et-Cher, en lien avec la direction académique : "onze enseignants et cinq assistants d'éducation sont cas-contacts, et donc placés à l'isolement, après la détection d'un cas positif au Covid-19 chez un élève du collège. Conséquence : il n'y a pas assez de personnels pour assurer la sécurité de l'établissement dans ces conditions"

Ce n'est pas une fermeture sanitaire"

Didier Keller, le principal du collège Maurice Genevoix de Romorantin, précise : "ce n'est pas le virus qui circule activement dans l'établissement et nous ne fermons donc pas à la demande l'agence régionale de santé, mais avec seize personnels en moins et sans possibilité de les remplacer, je me retrouverais avec des heures de permanence avec parfois 300 ou 350 élèves en même temps, ce n'est pas possible".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess