Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Serge Simon à l'institut Bergonié de Bordeaux : "On parle rugby entre deux lavages de mains hydroalcooliques"

-
Par , France Bleu Gironde

Le numéro deux de la Fédération Française de Rugby et ancien pilier du Club Athlétique Béglais, Serge Simon, prête main forte aux personnels de l’institut Bergonié à Bordeaux. Ce médecin de formation aide aux tests à l’entrée du centre anti cancer pour que le coronavirus n’entre pas.

Serge Simon en renfort du personnel de l'institut Bergonié à Bordeaux
Serge Simon en renfort du personnel de l'institut Bergonié à Bordeaux

Depuis le début de l'épidémie de Coronavirus Covid-19, l'institut anti-cancer à Bordeaux met tout en oeuvre pour que le virus n'entre pas dans les locaux. "C’est d’une grande complexité de poursuivre les traitements pour les patients" explique Nicolas Portolan, le directeur général adjoint de l'Institut Bergonié "tout en les protégeant de ce virus qui touche les plus fragiles et notamment ceux atteints de cancer. Nous avons donc pris une série de mesures. Nous avons préparé l’établissement pour qu’il y ait un recours massif au télétravail avec une première vague de 50 salariés qui travaillent depuis chez eux." 

Un point de passage obligatoire est mis en place pour les salariés et les patients

"Nous avons aussi identifié au sein des équipes des roulements et mis en place un point de passage obligatoire pour les salariés et les patients. Avant de rentrer, ils doivent donc prendre leur température et avertir d'éventuels symptômes."

Serge Simon dans nos locaux de France Bleu Gironde en octobre 2017
Serge Simon dans nos locaux de France Bleu Gironde en octobre 2017 © Radio France

C'est dans ce cadre que Serge Simon est venu prêter main forte au personnel de l'institut. Médecin de formation, le numéro deux de la Fédération Française de Rugby participe au contrôle : "La stratégie de l'institut c'est de rester "covid-négatif", de n'avoir ni patient ni personnel susceptible d'avoir le Covid-19. Il y a donc un check des personnes qui entrent et je fais partie de l'équipe qui examine les personnes qui rentrent. Il y a deux files, une file personnels et une file patients en ambulatoire avec contrôle de température et un petit questionnaire pour savoir s'il y a des symptômes ou même des symptômes dans l'entourage. C'est vrai que c'est drôle entre deux lavages de mains hydroalcooliques on parle rugby, ça amène un peu de distraction c'est pas mal !"

Serge Simon interrogé pour France Bleu Gironde par Laëtitia Heuveline

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu