Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Services d'urgence surchargés pendant les vacances : l'ARS appelle à la prévoyance

jeudi 19 juillet 2018 à 18:41 Par Noémie Philippot, France Bleu Saint-Étienne Loire et France Bleu

L'Agence Régionale de Santé (ARS) veut sensibiliser au bon usage des services d'urgence dans les hôpitaux. Des services souvent pris d'assaut quand les généralistes prennent leurs congés, et que les patients ne savent pas à qui s'adresser.

Service d'urgence de l'hôpital nord de Saint-Etienne - Photo d'illustration.
Service d'urgence de l'hôpital nord de Saint-Etienne - Photo d'illustration. © Maxppp -

Loire, France

A l'heure des vacances estivales coïncide celle celle du manque de médecins généralistes, qui eux aussi prennent leurs congés en juillet et en août. Face à cette situation, de nombreux patients se tournent vers les services d'urgence. Des services rapidement saturés. L'ARS Auvergne-Rhône-Alpes appelle à la prévoyance. 

Ordonnances, vaccins, prélèvements : passer par un médecin généraliste

Certains se rendent aux urgences pendant les vacances pour renouveler une ordonnance, une prescription de prise de sang ou de radio, ou encore pour se faire vacciner en vue de leurs voyages. Sauf que tout cela doit, autant que possible, passer par le cabinet d'un généraliste. 

Cécilia Haas, directrice de la communication de l'ARS tient à rappeler que les médecins des services d'urgence "eux aussi, partent en vacances, comme toute le monde et c'est nécessaire. Donc cette ressource-là reste quand même fragile dans ces périodes de congés scolaires. Les services d'urgences doivent être d'abord concentrés sur le travail de la médecine d'urgence." Elle précise tout de même que tout patient arrivant sera pris en charge, au risque "d'une attente très longue" qui peut générer des tensions, voire impacter la qualité de l'accueil.

En cas de doute, appeler le 15

Du côté du service des urgences du CHU de Saint-Étienne, on rappelle que cette situation de surcharge est certes plus marquée pendant les vacances d'été et d'hiver, mais que les recommandations de l'ARS valent pour toute l'année. Le professeur Alain Viallon, chef du service, ajoute que "si on a un doute, on compose le 15. Une permanencière va trier votre appel et le basculer soit sur la médecine d'urgence, soit sur la médecine de ville." Si le passage par les urgences n'est pas nécessaire, le SAMU peut par exemple vous indiquer une maison médicale de garde.