Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : Météo France maintient 15 départements en vigilance rouge et 51 en orange

"Si le virus entre dans notre établissement, ce sera à cause de nous" : la directrice d'un ehpad en Creuse

-
Par , France Bleu Creuse

Depuis le 24 mars, les 80 résidents de la maison de retraite Las Mélaïes de Bonnat sont confinés dans leurs studios. Finis les repas pris ensemble et les animations partagées, désormais, c'est chacun chez soi. Et ce n'est pas toujours simple ni pour eux, ni pour le personnel de l'établissement.

Des résidents qui déjeunent ensemble, une image qui appartient depuis plusieurs semaines au passé
Des résidents qui déjeunent ensemble, une image qui appartient depuis plusieurs semaines au passé © Radio France - Marie-Jeanne Delepaul

"Nous vivons une période particulière", explique Valérie Verger, la directrice de l'Ehpad de Bonnat. Depuis bientôt trois semaines, le quotidien des 80 résidents de la maison de retraite a changé. Ils ne partagent plus leur repas, et les animations de groupe ont cessé. Les pensionnaires passent le plus clair de leur temps, dans leur studio de 33 m2. Et ils ne sortent dans le parc, qu'accompagnés d'un membre du personnel, qui veille au respect des distances de sécurité entre chacun.

Tout est mis en œuvre pour conserver un lien 

Depuis le 11 mars, les résidents de l'ehpad ne reçoivent plus de visites. L’éloignement des familles commencent à se ressentir. Alors pour pallier le manque de contact , "nous avons mis en place des échanges sur les réseaux sociaux, via Facebook, Whatsapp. Et nous faisons des ateliers d’écriture de courrier". Pour la directrice Valérie Verger, "c'est un travail indispensable qui est réalisé par l'animatrice et le psychologue. Les résidents ont compris la situation et ils l'acceptent. Ils veulent protéger leurs familles et se protéger eux-mêmes".

Une ambiance particulière

"Les parties communes sont vides. Nous à l'administration, on est seul toute la journée confie la directrice. Les résidents n'ont plus d'activité en commun. Mais il reste les couloirs. "Nous les installons devant la porte de leur studio et nous pouvons faire quelques animations pour quatre résidents, nous les laissons discuter ensemble. Hier, nous avons fait une mini chorale avec quelques membres du personnels et des résidents".

Aucun cas de Covid-19

La maison de retraite de Bonnat a été épargnée par le coranavirus. Mais combien de temps encore ? "On sait aujourd'hui que si le virus rentre dans l'ehpad, c'est que nous en serons le vecteur. Ça nous met une pression supplémentaire, explique Valérie Verger, c'est sûr". Ma responsabilité est accrue, vis à vis des résidents, des familles, des salariés. J'ai l'obligation de fédérer les équipes, de rassurer, d'être présente."

Valérie Verger, la directrice de la maison de retraite de Bonnat

Choix de la station

À venir dansDanssecondess