Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

VIDÉO - "Si vous me croisez à Nîmes rue Fresque, j'aurai un masque" (Claude Rols, délégué de l'ARS du Gard)

Par

Alors que sont toujours organisés les "jeudis de Nîmes", le délégué départemental de l'Agence régionale de santé était en direct sur France Bleu Gard Lozère ce jeudi pour faire le point sur la pandémie de Covid-19.

Claude Rols, délégué départemental de l'ARS, l'agence régionale de santé (Gard) Claude Rols, délégué départemental de l'ARS, l'agence régionale de santé (Gard)
Claude Rols, délégué départemental de l'ARS, l'agence régionale de santé (Gard) © Radio France - Tony Selliez

C'est l'été, et à Nîmes c'est devenu une tradition une fois par semaine : les "jeudis de Nîmes" sont maintenus jusqu'ici, malgré la pandémie de Covid-19. De nombreux stands jalonnent le centre-ville, en plein air, et pas en milieu clos où le port du masque est désormais obligatoire partout en France dans les espaces publics. Mais à Nîmes, la rue Fresque en ces circonstances peut interroger : elle est très étroite, il y a plusieurs bars et restaurants, et il semble difficile d'y appliquer tous les gestes barrières recommandés et les mesures de distanciation. 

Publicité
Logo France Bleu

Claude Rols, le délégué départemental de l'ARS Occitanie, a "fait son 7h50" ce jeudi sur France Bleu Gard Lozère. "Il faut que la vie reprenne mais tout en gardant les mesures de distanciation. Il me semble que l'ensemble des échoppes ou des boutiques doit avoir un certain nombre de distanciations. Si les responsables de ces stands prennent les précautions pour eux-mêmes, il faut aussi que la population prenne les mêmes mesures".

"Le virus circule (...) en Occitanie, un patient atteint du virus contamine entre 1 et 1,5 personnes." Claude Rols

Selon les derniers chiffres de l'ARS ce mardi, il reste six patients hospitalisés dans le Gard . "Cela veut dire qu'on est à la fin d'une vague, qui a été sévère, avec des cas graves. Donc six patients, c'est beaucoup, mais c'est aussi peu pour l'ensemble de la population."

Retrouvez l'intégralité de cet entretien. 

loading

Ma France : Mieux vivre

Hausse généralisée du coût de la vie, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent ainsi une nouvelle consultation citoyenne intitulée “Mieux vivre”. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres.

Publicité
Logo France Bleu