Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Sida : "c'est une année noire" en Ile-de-France avec deux fois moins de dépistage à cause du Covid

-
Par , France Bleu Paris

A l'occasion de la journée mondiale de lutte contre le Sida ce 1er décembre, Jean Spiri, président du centre régional de prévention du Sida en Ile-de-France alerte sur la situation qui se détériore. "Il y a urgence" à se faire dépister. Sept Franciliens découvrent leur séropositivité chaque jour.

JOURNEE MONDIALE CONTRE LE SIDA A L'HOTEL DE VILLE DE PARIS
JOURNEE MONDIALE CONTRE LE SIDA A L'HOTEL DE VILLE DE PARIS © Radio France - WOSTOK PRESS/MAXPPP

"Une année noire". Avec le confinement, et l'épidémie, deux fois moins de personnes se sont fait dépister. Une situation qui inquiète particulièrement Jean Spiri, président du CRIPS Ile-de-France (Centre régional d'information et de prévention du sida), invité de France Bleu Paris ce mardi, à l'occasion de la journée mondiale de lutte contre le Sida. 

L'Ile-de-France, qui concentre 40% des nouvelles contaminations en France, est la région la plus touchée d'Europe, mais il y avait de "l'espoir". "On avait connu une baisse de 15% des contaminations ces cinq dernières années". Jean Spiri n'a qu'un seul message en cette journée mondiale de lutte : "Faites-vous dépister malgré la Covid."

"Il y a urgence à utiliser les moyens de dépistage et de prévention" - Jean Spiri

Il rappelle aussi que le Sida ne touche pas que les jeunes, il y a une "recrudescence chez les plus de 50 ans". En revanche, la méconnaissance du VIH progresse chez les jeunes, ce qui l'inquiète.  Aujourd'hui un étudiant sur deux utilise un préservatif pour tous ses rapports. "C'est pourquoi, une campagne d'information est lancée dans les transports en commun", en partenariat avec la Région.

Prévenir et protéger sont les deux maîtres-mots dans cette lutte contre le Sida à défaut d'avoir un vaccin malgré plus de 30 ans de recherches. Le préservatif reste essentiel pour se protéger, mais il y a aussi des avancées à connaître en matière de prévention, rappelle Jean Spiri. Comme la PreP : un traitement gratuit, qui "empêche d'être contaminé". "Nous demandons à ce que l'initialisation de la PreP soit renforcée dans notre région, que les médecins généralistes puissent la prescrire."

Faut-il encore croire à un vaccin possible contre le Sida ? "Oui", répond Jean Spiri, "mais aujourd'hui on a déjà beaucoup de moyens de prévention et c'est ça qui est important. Il y a urgence à utiliser les moyens de dépistage et de prévention."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess