Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Sida : l'hôpital d'Argenteuil ne relâche pas la prévention!

vendredi 1 décembre 2017 à 17:48 Par Marine Chailloux, France Bleu Paris

1er décembre... c'est aujourd'hui la journée mondiale de lutte contre le Sida. En France, la région parisienne est de loin la plus touchée. Alors les associations et les professionnels de santé organisent régulièrement des opérations de préventions, comme à l'hôpital d'Argenteuil (Val-d'Oise).

Associations et personnel médical ont organisé à l'hôpital d'Argenteuil une grande journée de prévention contre le virus du sida et les maladies sexuellement transmissibles.
Associations et personnel médical ont organisé à l'hôpital d'Argenteuil une grande journée de prévention contre le virus du sida et les maladies sexuellement transmissibles. © Radio France - Marine Chailloux

"C'est bien de faire de la prévention, moi-même j'ai deux ados et ils vont bientôt avoir leurs premiers rapports sexuels. Il faut que les jeunes soient informés !" Marick vient d'amener un ami aux urgences, en l'attendant, elle en profite pour répondre au quizz sur le Sida et les maladies sexuellement transmissibles, avant de prendre des livrets de préventions spécialement conçus pour les adolescents. "Je pensais en savoir plus et en fait pas du tout, alors ce stand c'est vraiment très utile!", dit-elle. Dans le hall du bâtiment de l'hôpital, associations et personnels de santé tiennent un stand de prévention toute la journée : préservatifs en libre service, diffusion de films, distribution de livrets d'information... au centre hospitalier Victor-Dupouy, on ne relâche pas l'effort de prévention car le virus continue de se propager. Alexandra découvre le préservatif féminin. Juliette, membre du Corevih Ile-de-France ouest lui montre comment l'utiliser. "Je ne connaissais pas!", dit la quinquagénaire.

Reportage l'hôpital d'Argenteuil (Val-d'Oise) ne relâche pas la prévention

En 2016, environ 6 000 personnes ont découvert leur séropositivité en France, dont plus d’un quart à un stade avancé de l’infection. Et même si le nombre de personnes ayant contracté le VIH est en baisse (5% de moins qu'en 2013), le virus se transmet encore "par défaut d'information", explique Juliette, du Corevih et la prévention reste essentielle pour lutter contre le virus. Les plus touchés sont les hommes ayant des rapports sexuels avec les hommes. 2600 patients masculins parmi eux ont découvert leur séropositivité. Et ce nombre ne diminue pas.

En 2016, environ 6 000 personnes ont découvert leur séropositivité VIH en France, dont plus d’un quart à un stade avancé de l’infection.  - Radio France
En 2016, environ 6 000 personnes ont découvert leur séropositivité VIH en France, dont plus d’un quart à un stade avancé de l’infection. © Radio France - Marine Chailloux

3 200 hétérosexuels ont également contracté le virus du Sida, mais là leur nombre est en baisse, surtout chez les hommes (chiffres publiés par Santé Publique France). Mais certaines populations restent très touchées, comme les migrants.

Fabienne Caby, médecin à l'hôpital d'Argenteuil, organise la journée de prévention

Et cela ne veut pas dire qu'il ne faut pas se faire dépister si l'on n'appartient pas à ces communautés les plus touchées. "Tu sais comment on met un préservatif? Tu veux que je te montre?" lance un bénévole à une jeune femme qui en prend quelques uns. "Ce n'est pas pour moi, c'est pour mon frère, répond-elle un peu gênée. Moi je suis mariée, je n'en ai plus besoin!" Mais le bénévole renchérit: "ce n'est pas une raison, il faut faire le test, dit-il en souriant, même quand on est marié!" En Ile-de-France, environ 50 000 personnes sont porteuses du virus du Sida. Soit un tiers des patients français infectés.