Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Soins palliatifs : que contient le cinquième plan national dévoilé par Olivier Véran ?

Par

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a détaillé le cinquième plan national de développement des soins palliatifs et d'accompagnement de la fin de vie, ce mercredi 22 septembre. L'objectif est notamment de rendre ces soins accessibles sur tout le territoire.

Le ministre souhaite que tous les départements aient au moins une unité de soins palliatifs [photo d'illustration]. Le ministre souhaite que tous les départements aient au moins une unité de soins palliatifs [photo d'illustration].
Le ministre souhaite que tous les départements aient au moins une unité de soins palliatifs [photo d'illustration]. © Maxppp - PHOTOPQR/LA MONTAGNE

Mieux informer, accompagner et rendre les soins palliatifs accessibles à tous les Français. Tels sont les objectifs du cinquième plan national de développement des soins palliatifs et d'accompagnement de la fin de vie dévoilé ce mercredi 22 septembre par le ministre de la Santé lors du congrès de la Société Française d’Accompagnement et de Soins Palliatifs.

Publicité
Logo France Bleu

"Si l'offre de soins palliatifs a augmenté, des disparités persistent", a dit le ministre dans un discours enregistré en vidéo . "Il est inacceptable que des territoires soient fragilisés pour des raisons d'éloignement des structures de soins, de manque de professionnels formés en soins palliatifs ou faute d'équipes pouvant se déplacer au domicile ou assurer la permanence et la continuité des soins", a-t-il estimé.

Ce nouveau plan est doté d'une enveloppe de 171 millions d'euros sur la période 2021-2024, dont 59 millions de mesures nouvelles.

Mailler tout le territoire

L'une des priorités du plan est de garantir "une présence efficace et organisée partout où cela est nécessaire", prioritairement dans les 26 départements où il n'existe pas aujourd'hui d'unités de soins palliatifs, et dans les six régions où il n'y a pas d'équipes mobiles de soins palliatifs pédiatriques. Dès 2021, près de 5 millions d'euros seront destinés à renforcer les équipes mobiles de soins palliatifs, a souligné Olivier Véran.

Invité de l'émission Ma France sur France Bleu , Vincent Morel, médecin de l'équipe mobile de soins palliatifs du CHU de Rennes, a expliqué l'importance de cette mesure. Les unités de soins palliatifs sont "le lieu d'expertise où l'on va prendre en charge les situations les plus compliquées donc il est indispensable de répondre à ce manque". Par ailleurs, il estime qu'il faut développer avec les équipes mobiles plus de proximité "parce que les personnes nous disent qu'elles veulent vivre la fin de leur vie chez elles". "Certaines équipes mobiles travaillent à la fois à l'hôpital et à domicile, ce qui permet d'organiser un parcours, d'amener l'expertise à la maison, de faire en sorte que la personne puisse rester chez elle et si besoin être hospitalisée mais avec des allers-retours possibles", a expliqué le médecin, qui rappelle que "dans une unité de soins palliatifs, 30 % des patients quittent l'unité vivants".

Utiliser le midazolam en médecine de ville

Dans son discours, Olivier Véran a par ailleurs confirmé que le midazolam, un médicament utilisé pour la sédation, serait rendu accessible à la médecine de ville dès la fin de l'année. "Cette ouverture passe nécessairement par l'accompagnement des professionnels de premier recours, et notamment des médecins traitants et des infirmiers qui ne doivent pas rester sans appui quand ils accompagnent leurs patients", a assuré le ministre.

Créer des astreintes de soins palliatifs

Le ministre de la Santé a également annoncé la création d'un système d'astreintes de soins palliatifs. Cela doit permettre aux professionnels de santé de "joindre 24/24 heures et 7 jours/7 un professionnel spécialisé en soins palliatifs", a détaillé le médecin Vincent Morel sur France Bleu. Par exemple, "un samedi à 19 heures, si une personne a besoin d'être hospitalisée, le médecin traitant pourra appeler cette astreinte pour lui trouver un lieu d'hospitalisation ou pour apporter les conseils qui permettront à cette personne de rester chez elle".

Anticiper les besoins et partager les connaissances

Le ministre appelle aussi à anticiper les besoins avec une "programmation plus précoce dans les parcours de santé". Il s'agit "d'éviter des obstinations déraisonnables et des situations traitées dans l'urgence qui ne satisfont et ne sécurisent personne". Il invite les professionnels à s'appuyer sur le Centre national des soins palliatifs et de fin de vie pour fournir des informations "claires, fiables et précises dans le domaine des soins palliatifs". Le portail Parlons fin de vie est aussi "est à disposition de tout ceux qui cherchent à mieux comprendre ce que sont les soins palliatifs", a rappelé le ministre.

Par ailleurs, Olivier Véran veut créer des "cellules d'animation de soins palliatifs" dans chaque région "pour accroitre la lisibilité sur l'offre de soins palliatifs, pour informer et orienter à l'échelle régionale, pour participer au développement de la formation, pour favoriser les partenariats et la coordination".

Enfin, le ministre prévoit de renforcer l'offre de formations des soignants en soins palliatifs et travaille en ce moment sur ce sujet avec le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

L'info en continu

Publicité
Logo France Bleu