Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Des médecins alertent sur la propreté des sondes échographiques

vendredi 26 octobre 2018 à 7:07 Par Louis-Valentin Lopez, France Bleu

Les sondes échographiques ne seraient pas assez désinfectées entre deux examens, s'alarment des professionnels de la santé. Cela concerne notamment les échographies vaginales et de l'utérus pour les femmes, et des examens de la prostate pour les hommes.

Près de 4 millions d'examens par sonde échographique sont réalisés chaque année en France.
Près de 4 millions d'examens par sonde échographique sont réalisés chaque année en France. © Maxppp - Simon Daval

France

La propreté des sondes utilisées pour les échographies en France laisse-t-elle à désirer ? C'est  la conclusion d'un rapport, dévoilé par la Société française d'hygiène hospitalière. Les sondes ne seraient pas assez désinfectées entre deux examens. Cela concerne notamment les échographies vaginales et de l'utérus pour les femmes, et des examens de la prostate pour les hommes.

Dans Le Parisien - Aujourd'hui en France, un radiologue donne un conseil éloquent : "Mieux vaut prendre rendez-vous le matin". La sonde trempe toute la nuit dans un bain désinfectant et le reste de la journée, elle est juste protégée par un préservatif et nettoyée avec une lingette. Le risque de contamination par un virus comme le papillomavirus est bas, mais existe pour ces professionnels.

S'aligner sur les pratiques internationales et européennes

Les médecins à l'origine du rapport demandent à ce que la France s'aligne sur les pratiques internationales. Il faudrait utiliser comme les autres pays la DNI, un système qui désinfecte les sondes de manière optimale. Selon eux, les règles d'hygiène sont aujourd'hui plus strictes en Turquie qu'en France.

Le rapport a été remis en juin à la ministre de la Santé, mais le gouvernement n'a toujours pas fait d'annonce. L'acte médical concerne presque quatre millions de personnes par an.