Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

SOS Médecins Grenoble suspend ses visites à domicile

jeudi 15 février 2018 à 0:04 Par Lionel Cariou, France Bleu Isère

La structure qui rassemble 21 médecins généralistes a écrit à l'Agence régionale de santé (ARS) pour protester notamment contre la suppression récente d'une mesure de défiscalisation sur certains actes. Une décision qui mettrait en péril le modèle économique de SOS Médecins selon son président.

Le cabinet médical d'Echirolles
Le cabinet médical d'Echirolles © Radio France - Lionel Cariou

Grenoble, France

La grève est à durée "indéterminée". Depuis ce lundi soir, les 21 généralistes regroupés au sein de la structure "SOS Médecins Grenoble" n'assurent plus les visites à domicile. C'est pourtant leur cœur de métier, les deux tiers de leur temps de travail (le reste étant consacré aux consultations au cabinet médical d'Échirolles)... pour un tiers de leur revenus. Jusqu'ici, les médecins bénéficiaient de mesures incitatives, notamment fiscales. Mais le 8 févier, l'ARS leur a annoncé la fin de ces mesures. 

10 à 15 % de revenus en moins

Selon Romain Varnier, le président de SOS Médecins Grenoble, cela représenterait une baisse de 10 à 15% des revenus de la structure. De quoi selon lui "mettre à mal" le modèle économique de SOS Médecins. 

Si on arrête la visite à domicile, c'est pour essayer de la défendre, montrer qu'elle sert à quelque chose et assurer sa pérennité. Avec les décisions prises récemment (par l'ARS, ndlr), c'est leur mort certaine à moyen terme.
— Romain Varnier, président de SOS Médecins Grenoble

Le médecin grenoblois souligne l'utilité des visites à domicile qui permettent notamment le maintien à domicile des personnes âgées. Mais selon lui la rémunération est insuffisante tandis que la demande ne cesse d'augmenter. 

L'activité de SOS Médecins croit de 10 à 15% par an alors que deux associés viennent de quitter la structure en raison de la fatigue liée à la surcharge de travail. Depuis le début de l'année 2018, la structure réalise en moyenne 94 visites à domicile par jour. Zéro depuis lundi soir. Seule les consultations au centre médical d’Échirolles sont assurées. Les praticiens attendent un geste fort de l'ARS.