Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : neuf départements en vigilance rouge, 53 en orange

Souffrance du personnel à l'EHPAD du Blanc : des syndicats reçus à la sous-préfecture

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Berry
Le Blanc, Communauté de communes Brenne - Val de Creuse, France

La sous-préfète du Blanc a reçu il y a quelques jours, des délégués du syndicat Sud Santé et des salariés de l'EHPAD du Blanc. Ils alertent depuis plusieurs mois de cas de souffrance au travail.

-
- © Maxppp - Josselin Clair

Depuis juin 2019, le syndicat Sud Santé alerte sur les conditions de travail qui se dégraderaient à l'EHPAD du Blanc. Un questionnaire avait été transmis aux salariés pour qu'ils témoignent et fassent état de la situation. Les résultats démontrent une certaine fatigue et un manque de personnel. Le syndicat dit avoir remis à la direction ces questionnaires. 

Mais depuis, rien n'aurait changé. "Il y a des carences énormes au niveau du dialogue social, c'est une forme de mépris des syndicats et du personnel", déplore Pascal Brion, délégué Sud Santé à l'hôpital de Châteauroux-Le Blanc. "L'employeur a obligation d'assurer la protection de la santé physique et mentale des salariés. Les conditions de travail et la souffrance du personnel, c'est un sujet aussi sensible que la sécurité incendie, alimentaire et la sécurité des soins", ajoute-t-il, au micro de France Bleu Berry.

Une souffrance au travail décrite dans certains témoignages

Pour le syndicat Sud Santé, il y a urgence à agir. Il ne faut pas perdre de temps. "Les témoignages sont édifiants. Ils racontent une souffrance physique, physiologique, un impact mental. Les personnes se sentent coupables de faire un travail bâclé, qui n'est pas digne de ce qu'on leur a appris", estime Emmanuel Laibe, lui aussi délégué Sud Santé. "La situation de sous-effectif est flagrante. On ne met pas assez de présence humaine", explique-t-il.

Il faut se mettre autour de la table pour le bien-être des soignants, des salariés mais aussi le bien-être des patients

Le syndicat assure être dans une logique de dialogue constructif. "On n'est pas dans le conflit contre la direction. Il faut avancer. La sous-préfète du Blanc a été très à l'écoute, surtout des témoignages des personnels des difficultés à exercer au mieux leur préfet. Elle va en rendre compte au préfet. Et nous pensons que des suites vont être données. Procédons par étape, mettons-nous autour du table. On espère qu'il est encore temps et que les choses vont s'améliorer dans les prochains mois ou les prochaines années", conclut Pascal Brion.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess