Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

St-Doulchard : la clinique Guillaume de Varye se démarque pour recruter

-
Par , France Bleu Berry

Un job dating pour recruter des infirmières ce jeudi à la clinique Guillaume de Varye de St-Doulchard, près de Bourges. C'est une première pour cette clinique, confrontée comme tous les établissements de soins à une pénurie de professionnels.

La clinique Guillaume de Varye a organisé un job dating pour recruter des infirmières
La clinique Guillaume de Varye a organisé un job dating pour recruter des infirmières © Radio France - Michel Benoit

Le métier d'infirmier n'attire plus : trop de tension, pas assez de reconnaissance salariale et la crise du covid a encore accentué les départs.   La plupart des participants sont des nouveaux diplômés, plus rarement des infirmières déjà en poste mais qui espèrent trouver de meilleures conditions de travail dans cette clinique... Les responsables sont obligés aujourd'hui de faire les yeux doux aux candidats, tant la pénurie est marquée, dans certaines spécialités notamment : " On a une pénurie plus marquée sur le secteur du bloc opératoire, notamment depuis la réforme du diplôme " affirme Hélène Pougnet, directrice des ressources humaines à la clinique Guillaume de Varye. " _Ces infirmières de bloc doivent avoir un diplôme spécifique. La crise sanitaire a également généré une vraie crise de sens chez certains personnels de santé qui souhaitent se réorienter vers d'autres services ou carrément changer d'activité."  _La clinique Guillaume de Varye recherche une dizaine d'infirmier-es.

La clinique Guillaume de Varye de St-Doulchard emploie 330 personnes et compte 70 médecins.
La clinique Guillaume de Varye de St-Doulchard emploie 330 personnes et compte 70 médecins. © Radio France - Michel Benoit

Après un entretien, les candidats ont pu également découvrir certains services pour qu'ils se rendent compte de leur organisation : " On a voulu mettre en valeur nos services de soins et nos équipes " explique Marie-Pierre Navet, directrice des soins. " C'est une manière de recruter qui est différente. Cela permet à des candidats qui sont dans le questionnement de venir voir la vraie vie de la clinique. On propose notamment la visite de notre bloc opératoire composé de 14 salles et très bien équipé." 

Un entretien de quelques minutes avant une visites de services.
Un entretien de quelques minutes avant une visites de services. © Radio France - Michel Benoit

Romane, jeune diplômée, est justement très intéressée par la visite de ce bloc opératoire : " Je suis attirée par le service de chirurgie parce que je ne le connais pas et j'aimerais le découvrir. Aujourd'hui, c'est l'occasion de de rencontrer les équipes de se rendre compte des équipements, de voir l'ambiance de travail. C'est important avant de se positionner." 

La clinique Guillaume de Varye est rattachée au groupe Elsan
La clinique Guillaume de Varye est rattachée au groupe Elsan © Radio France - Michel Benoit

Une première prise de contact, rassurante... avant de se décider. Sarah, fraîchement sortie de l'école également, n'est pas effrayée par les conditions de travail qui l'attendent : " Pendant les stages, on a travaillé le weekend. Les horaires ne me dérangent absolument pas. "  Les infirmières ont été revalorisées de 183 euros nets mensuels dans le public, 160 euros seulement dans le privé...  Une nouvelle augmentation est prévue rappelle Hélène Pougnet, DRH : " On attend avec impatience le Ségur 2 avec une nouvelle augmentation pour les personnels soignants. Ce sera pour l'automne ou au plus tard, début 2022." Une infirmière débutera alors sa carrière à 2026 euros nets mensuels promet le ministre de la santé. Une augmentation sans doute bienvenue, mais l'ambiance de travail et la tension dans les services sont aussi des critères essentiels qui pèsent sur l'attractivité de ces métiers. Un speed-dating similaire est prévu le 29 juillet à la clinique des Grainetières à St-Amand-Montrond, de 16H à 20H.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess