Santé – Sciences

Saint-Malo : Le Lion d'Or se fait les moustaches pour Movember

Par Charlotte Jousserand, France Bleu Armorique mardi 1 novembre 2016 à 7:00

Question moustache, tout est possible ou presque ce mardi soir au Lion d'Or
Question moustache, tout est possible ou presque ce mardi soir au Lion d'Or © Radio France - Charlotte Jousserand

A l'occasion de Movember, le mois pour la prévention des maladies masculines, un gérant de restaurant et un coiffeur barbier malouins s'associent pour récolter des fonds. Ils organisent une soirée ce mardi.

Ce mardi commence Movember, la contraction entre Moustache et November, novembre en anglais. C'est un événement mondial parti d'Australie pour sensibiliser sur les maladies qui touchent les hommes. Par exemple, le cancer de la prostate, le cancer des testicules mais la fondation Movember s'engage aussi pour la prévention du suicide.

En parler ouvertement

Pour récolter des fonds pour cet événement, à St-Malo, à l'occasion du premier jour de Movember, deux Malouins organisent une soirée un peu spéciale ce mardi. A la brasserie du Lion d'Or, un burger spécial Movember sera vendu et les messieurs qui le souhaitent pourront se faire tailler la moustache par Cédric Bedouet. Tous les fonds récoltés ce mardi soir seront reversés à la fondation Movember.

Cédric Bedouet est coiffeur-barbier depuis 20 ans dans le quartier Saint-Servan de St-Malo. Cédric Bedouet va ramener tout son matériel. "Même les sièges du salon", explique-t-il. Cédric Bedouet s'est tout de suite impliqué pour Movember quand on lui a proposé.

Il a lui même été touché par une maladie d'homme, un cancer des testicules diagnostiqué à l'âge de 35 ans. "C'était quelques jours avant mon anniversaire, raconte Cédric Bedouet, heureusement que je suis allé très vite voir le médecin et tout s'est bien passé. Aujourd'hui je vais bien et j'en parle ouvertement, il faut en parler ce n'est pas grave". Pour Cédric Bedouet surtout il ne faut pas attendre dès que l'on sent une grosseur sur ces parties intimes. "Attendre est la dernière chose à faire car c'est un cancer qui se soigne très bien s'il est pris à temps".

La moustache en étendard

Le tabou autour de ces maladies persiste. Thibault Hector, le gérant de la brasserie du Lion d'Or n'a appris que tardivement que son grand-père était mort des suites d'un cancer de la prostate. "Il y a trois ans, mon père a eu un cancer de la prostate, c'est à cette époque là qu'on a su que mon grand-père avait eu cette maladie", raconte-il, "les langues se sont déliées, mon grand-père n'en avait jamais parlé, il ne voulait pas que l'on sache".

Depuis 2013, les membres du Lion d'Or gardent la moustache durant le mois de novembreC - Radio France
Depuis 2013, les membres du Lion d'Or gardent la moustache durant le mois de novembreC © Radio France - Charlotte Jousserand

Depuis 2013, Thibault Hector s'intéresse de près à cette maladie et s'engage pour Movember dans différentes actions. La moustache peut servir de déclencheur selon lui. "La première année, quand je suis arrivé avec la moustache, tout le monde m'a demandé pourquoi. J'ai expliqué ce que c'était Movember et tout le monde dans l'établissement a été emballé et s'est laissé pousser la moustache".

Yannis Toutou, maître d'hotel du Lion d'Or confirme. "Cette moustache force le dialogue, forcément on parle de ces maladies mais il y a encore beaucoup de travail à faire. On devrait prendre exemple sur les femmes. Elles arrivent beaucoup mieux à parler des maladies qui les touchent comme le cancer du sein."