Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Staying Alive", l'appli qui peut sauver des vies, lancée dans l'Hérault

-
Par , France Bleu Hérault

Les pompiers de l'Hérault lancent Staying Alive, une application pour smartphones qui peut sauver des vies. Grâce à elle, ils vont pouvoir localiser et alerter les "Bons samaritains" : des volontaires à qui ils demanderont d'intervenir en cas d’arrêt cardiaque.

L’application Staying alive sert à géolocaliser des "bons samaritains" susceptibles d'intervenir en cas d'arrêt cardiaque
L’application Staying alive sert à géolocaliser des "bons samaritains" susceptibles d'intervenir en cas d'arrêt cardiaque © Radio France - Nolwenn Le Jeune

Staying Alive est déjà disponible dans une trentaine de départements français, l'Hérault vient de s'ajouter à la liste. C'est une application pour smartphones qui va permettre aux pompiers de localiser et alerter les "Bons samaritains" : des volontaires inscrits après avoir téléchargé l'appli, à qui ils pourront demander d'intervenir en cas d’arrêt cardiaque. "L'intérêt, c'est de diminuer le temps entre l'arrêt cardiaque et le moment où débute la réanimation. Une période qu'on appelle le "No flow", où il n'y pas de circulation du sang" indique le contrôleur général Eric Florès, le numéro 1 des pompiers de l'Hérault. On estime en effet que chaque minute sans massage cardiaque diminue de 10% les chances de survie. 

"Avoir quelqu'un qui masse, c'est fondamental."- Dr Christian Poirel.

Quand le Bon samaritain répond à l'alerte, il est guidé par un opérateur qui lui indique la démarche à suivre. "Vous êtes citoyen-sauveteur non formé aux gestes de premier secours, on vous enverra chercher le défibrillateur complètement automatique le plus proche (eux aussi géolocalisés - NDLR). Vous êtes formé, on vous enverra pour faire un massage cardiaque" précise le colonel Gilles Viriglio, chef des opérations au Sdid 34. Sachant qu'il est possible de désactiver la géolocalisation en cas indisponibilité ou même de refuser d'intervenir.

Massage cardiaque au rythme du tube des Bee Gees

Dans l'Hérault, chaque année, les pompiers interviennent sur 1.000 arrêts cardio-respiratoires, soit près de trois par jour, et dans plus des trois quarts des cas, la victime meurt. La plupart des arrêts cardiaques, 70%, surviennent devant un témoin "de la famille, des passants, d'où l'importance d'être très nombreux à télécharger l’appli" insiste le Dr Christian Poirel, médecin chef adjoint du SDIS 34.

Quant au nom de cette application, Staying Alive, le médecin explique qu'il est à double sens. "Rester en vie", en anglais, mais c'est aussi une référence au tube des Bee Gees : "En suivant le rythme de cette chanson, on fait 100 compressions thoraciques par minute, ce qui est le rythme recommandé actuellement pour un arrêt cardiaque".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess