Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats
Dossier : Coronavirus Covid-19

StopCovid : seulement 14 cas de contaminations signalés depuis la mise en service de l'application

-
Par , France Bleu

StopCovid, l'application pour smartphone censée aider à lutter contre l'épidémie de coronavirus en traçant les "cas contacts", n'a permis de signaler que 14 cas de risque de contamination depuis sa mise en service, a indiqué mardi le secrétaire d'Etat au Numérique.

StopCovid n'a permis de signaler que 14 cas de risque de contamination depuis sa mise en service a indiqué le gouvernement le 23 juin 2020.
StopCovid n'a permis de signaler que 14 cas de risque de contamination depuis sa mise en service a indiqué le gouvernement le 23 juin 2020. © Maxppp - PHOTOPQR/OUEST FRANCE/DAVID ADEMAS

Un peu moins de la moitié des Français (45%) se disaient prêts à l'utiliser avant son lancement officiel le 2 juin, selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et Le Figaro. Trois semaines après sa mise en service, StopCovid n'a permis de signaler que 14 cas de risque de contamination a indiqué mardi le secrétaire d'Etat au Numérique, en défendant malgré tout l'application de traçage de "cas contacts", censée aider à lutter contre l'épidémie. A ce jour, 68 personnes l'ont utilisée pour prévenir de leur contamination les personnes qu'elles ont croisées a précisé Cédric O lors d'une conférence de presse.

Moins de deux millions de téléchargements

Selon le secrétaire d'Etat, ces chiffres ne remettent pas en cause l'utilité de l'application, jugée inefficace et dangereuse pour les libertés individuelles par ses opposants, et sont à mettre en rapport notamment avec la diminution de la prévalence du virus.  "On ne teste qu'une trentaine de personnes par jour à Paris aujourd'hui", a-t-il indiqué. 

D'après Cédric O, StopCovid a été téléchargée par 1,9 million de Français, mais elle a été désinstallée 460.000 fois, ce qui porte le nombre maximal d'utilisateurs entre 1,4 et 1,5 million sur tout le territoire. Des chiffres faibles comparés à ceux de l'Allemagne par exemple, où une application équivalente a été téléchargée 10 millions de fois. La différence avec l'Allemagne "ne dit rien à mon avis personnel" de l'application française elle-même, mais "dit tout probablement de nos différences culturelles, de nos différences de comportement face à l'épidémie" et "éventuellement, de la différence d'appréciation du comportement du gouvernement pendant l'épidémie", a défendu le secrétaire d'Etat, assurant ne regretter aucun des choix faits lors de la création de l'appli.

StopCovid coûte entre 80.000 et 120.000 euros par mois à l'Etat. "Ce coût augmentera" s'il y a une deuxième vague, a indiqué Cédric O. Le budget présenté prévoit en plus des dépenses optionnelles "d'appui au support utilisateur" de 50.000 euros par mois et d'autres "liées au déploiement" de 30.000 euros par mois.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu