Santé – Sciences DOSSIER : La santé : un enjeu électoral 2017

À Strasbourg, le professeur Perronne, spécialiste de la maladie de Lyme, dénonce "un scandale sanitaire"

Par Jules Brelaz, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu vendredi 31 mars 2017 à 10:27

L'Alsace est une région très touchée par la maladie de Lyme.
L'Alsace est une région très touchée par la maladie de Lyme. © AFP - Bertrand Guay

Spécialiste des maladies infectieuses, le professeur Christian Perronne organise vendredi une conférence à Strasbourg autour de son livre "La Vérité sur la Maladie de Lyme" (Odile Jacob) alors que l'Alsace est la région la plus touchée par la borréliose de Lyme.

Considéré comme un chevalier blanc par ses patients, décrit comme un obscurantiste par certains de ses pairs, le professeur Christian Perronne dénonce depuis plusieurs années le déni des autorités sanitaires françaises face à la maladie de Lyme. Chef du service d'infectiologie à l'hôpital universitaire Raymond- Poincaré de Garches (Hauts-de-Seine), le médecin-chercheur vient dédicacer ce vendredi à la librairie Kléber son livre La Vérité sur la Maladie de Lyme, paru en début d'année chez Odile Jacob.

C'est un scandale sanitaire ! Le nombre officiel en France de 33.000 malades atteints de la maladie de Lyme est largement sous-estimé parce qu'il repose sur des tests mis au point il y a quarante ans qui ne sont plus du tout conformes aux données de la science

VIDEO - Tiques et maladie de Lyme : comment les éviter ?

"D'après les estimations réalisées avec des collègues européens, on estime qu'il y a environ un million de nouveaux cas en Europe chaque année" explique le chercheur.

"Maladie mal- diagnostiquée, nombre de malades sous-estimé..."

Le Pr. Perronne déplore le manque d'efficacité des tests actuels de dépistage de la maladie de Lyme. Et les erreurs de diagnostics. "Certains médecins disent aux patients "vous n'avez pas la maladie de Lyme, vous avez une paralysie faciale dûe à un coup de froid ou une sclérose en plaque".

Quand le médecin n'arrive pas à faire rentrer le patient dans une case, il va dire "c'est psychosomatique" et malheureusement aujourd'hui beaucoup de gens sont enfermés en psychiatrie avec d'authentiques maladies de Lyme.

Un an d'attente. C'est le délai pour obtenir une consultation chez le Dr. Perronne qui intervient notamment auprès de l'Organisation mondiale de la Santé. Et pourtant, le médecin est au cœur d'une controverse en raison de ses prises de position. Certains de ses pairs alsaciens le qualifient d"obscurantiste voire de complotiste. "Le Centre national de référence de la Maladie de Lyme est à Strasbourg depuis 2012 et ses chercheurs ne veulent pas changer leurs recommandations contre toute évidence scientifique. C'est normal qu'ils cherchent des prétextes pour dire que je dis n'importe quoi" répond l'intéressé.

Vers de nouveaux tests de dépistage?

La ministre de la Santé Marisol Tourraine devrait annoncer en juillet un nouveau plan de lutte contre la maladie de Lyme. Et le cri d'alerte du Pr. Christian Perronne semble avoir été entendu au plus haut sommet de l'Etat. "Il y a une réflexion en ce sens au sein de la Haute-Autorité de Santé. Des médecins aux opinions scientifiques contraires y siègent côte à côte. Et j'espère qu'on pourra évoluer vers un consensus."

Depuis de nombreuses années, le Pr. Perronne milite pour une reconnaissance de la forme chronique de la maladie de Lyme comme c'est le cas au Canada et dans plusieurs Etats américains. En France, l'Assemblée nationale avait rejeté un texte de loi en ce sens. "Mais ça va changer ! A l'époque, le projet a été rejeté parce que le ministère de la Santé n'était pas convaincu mais maintenant il l'est. Maintenant les parlementaires sont convaincus qu'il y a un énorme problème de santé publique et qu'il y a beaucoup de malades notamment dans l'Est de la France."

Réécoutez l'interview du Professeur Christian Perronne

. - Aucun(e)
.

Durant toute la durée des campagnes pour l’élection présidentielle et les législatives, France Bleu a choisi de ne pas relayer de sondage sur son site internet. Fidèle à son image de proximité, France Bleu donne la parole au plus grand nombre au travers des reportages réalisés sur le terrain par les rédactions des 44 locales du réseau France Bleu.