Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Strasbourg : le robot Nao aide à la rééducation des enfants à l'institut Clemenceau

dimanche 3 mars 2019 à 15:54 Par Aude Raso, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

Il communique et aide à faire faire des exercices aux enfants. Le petit robot Nao est arrivé mi-janvier au service pédiatrique de l'Institut universitaire de réadaptation Clemenceau, à Strasbourg.

Le robot Nao à l'Institut universitaire de réadaptation Clemenceau de Strasbourg
Le robot Nao à l'Institut universitaire de réadaptation Clemenceau de Strasbourg © Radio France - Aude Raso

Strasbourg, France

Ils sont cinq enfants ce matin-là à s'installer face à Nao, petit robot blanc et bleu, à la bouille sympathique. Les yeux rivés sur ce concentré de technologie, arrivé mi-janvier au service pédiatrique de l'Institut universitaire de réadaptation Clemenceau de Strasbourg, les enfants entament une séance de yoga en imitant ses gestes. Souffrant d'un handicap moteur de naissance, Evan, âgé de 11 ans, grimace un peu... mais s'exécute volontiers. Quelques minutes plus tard, le garçon investit le couloir, et fait quelques pas derrière Nao, aidé par le personnel soignant. 

Financé par du mécénat

Du haut de ses 58 centimètres, contrôlé par tablette numérique, Nao parle, marche, danse... En un peu plus d'un mois, le docteur Emmanuelle Debriel a déjà vu certains enfants progresser grâce à lui. "Les enfants ont tendance à faire plus volontiers les exercices avec Nao, qu'avec le personnel", commente cette spécialiste en médecine physique et de réadaptation. Le petit robot ne se substitue pas aux soignants. Mais il peut servir de divertissement, lors de soins douloureux. Il peut également communiquer par signes avec les enfants qui ont du mal à s'exprimer.

Devenu en peu de temps la coqueluche de l'Institut universitaire de réadaptation Clemenceau, Nao a coûté 18.000 euros, financés grâce au soutien de plusieurs entreprises mécènes.