Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Sud-Manche : la télémédecine arrive à Saint-Georges-de-Rouelley pour lutter contre la désertification médicale

jeudi 25 octobre 2018 à 6:01 Par Sixtine Lys, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu Cotentin

Dans le Sud-Manche, la commune de Saint-Georges-de-Rouelley se met à la télémédecine, face à la pénurie de médecins sur le territoire. Les patients pourront être accueillis par des infirmiers dans un local dédié et surtout muni d'équipements spécifiques à la télémédecine.

Les patients seront reçus par des infirmiers dans des cabines équipées.
Les patients seront reçus par des infirmiers dans des cabines équipées. © Radio France - Sixtine Lys

Saint-Georges-de-Rouelley, France

La petite commune de Saint-Georges-de-Rouelley, dans le Sud-Manche, à la frontière de l'Orne, se lance dans la télémédecine, pour lutter contre la désertification médicale. La télémédecine, c'est ce dispositif qui permet de voir un médecin ou un spécialiste à travers un écran. Le projet est porté par la mairie, l'Union Régionale des Médecins libéraux de Normandie, et la faculté de médecine de Caen. 

L'objectif est de faciliter l'accès à des médecins généralistes. Le maire Raymond Béchet fait face à un constat simple :  "On a un docteur qui a pris sa retraite en fin d'année 2017 et on n'a pas d'autre solution pour le moment."

On n'a pas d'autre solution"

Et Antoine Leveneur, président de l'Union Régionale des Médecins libéraux de Normandie, a conscience qu'il ne fait pas attendre. "C'est important d'amener une réponse à ces patients qui n'ont plus de médecin traitant et qui expriment une demande de soin. Il faut prendre les devants car on sait que dans ce territoire, il va y avoir d'autres départs. C'est une question qui va prendre de plus en plus d'ampleur", explique-t-il.

Il ne s'agit pas de laisser les patients seuls dans une cabine face à une webcam. Ils seront reçus dans une pièce équipée et ils seront surtout accompagné. Roland Pauttonnier est infirmier libéral dans le sud manche : "L'idée c'est de rassurer, de sécuriser le parcours de soin. Le patient sera accompagné dans sa consultation, et j'ai même envie de dire bichonné par les soignants qui seront présents."

180 000 euros de budget

Le budget global de ce grand projet, sans compter l'achat du local, est de 180 000 euros pour la première année de fonctionnement, financé à 50% par l'agence régionale de santé.

Le projet débutera le 28 novembre à Saint-Georges-de-Rouelley. D'autres communes seront impliquées dans le projet dont Ger, Barenton et Saint-Cyr-sur-Bailleul, et de nombreuses autres ont déjà manifesté leur intérêt, y compris dans l'Orne.