Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Suspicion de cas de coronavirus à la cité judiciaire de Nancy : deux services fermés

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Sud Lorraine

Le service des tutelles majeures et l'accueil de la cité judiciaire sont fermés ce vendredi 28 février, en raison d'une suspicion de contamination par le Covid-19. Six employés ont été invités à rentrer chez eux, par mesure de précaution.

La cité judiciaire de Nancy, janvier 2020.
La cité judiciaire de Nancy, janvier 2020. © Radio France - Thierry Colin

Les services d'accueil et des tutelles majeures de la cité judiciaire de Nancy sont restés fermés ce vendredi 28 février, en raison d'une suspicion de contamination par le coronavirus. Les personnels de ces deux services ont été invités à rester chez eux par "mesure de précaution large", selon les termes du procureur de la République adjoint. Deux épisodes, qui se sont produits à un intervalle de temps très court, expliquent cette décision prise par la hiérarchie.

"Pas de motif d'inquiétude pour l'instant"

Il y a d'abord ce mandataire de justice, qui se présente ce jeudi au tribunal. "Il s'est rendu au service des tutelles majeures, disant qu'il serait probablement en confinement et qu'une autre personne qu'il côtoyait le serait sans doute aussi", raconte Maurice Schreyer, secrétaire régional adjoint CFDT Justice en Lorraine. Une information confirmée par le procureur adjoint de la République. "Le récit du mandataire, qui a dit au personnel que son fils avait fait un passage à Singapour, a suscité l'émoi." Les trois employés alertent alors leur hiérarchie, qui les "invite à rentrer chez eux"

Le deuxième épisode concerne un agent du service d'accueil du tribunal. De retour d'Italie, l'employé s'est senti fiévreux jeudi. "Il ne s'est pas rendu dans une zone à risque, ni en Lombardie, ni en Vénétie", précise le bâtonnier du barreau de Nancy, Rui-Manuel Pereira. "Nous avons appliqué les instructions du Ministère de la Justice", détaille le procureur adjoint de la République. L'employé a également "été invité à rentrer chez lui, contacter le 15 et faire un dépistage." Ses collègues du service d'accueil n'ont pas non plus repris le travail ce vendredi matin.

Mise à jour : Vendredi 27 février, à 20h33, les résultats du test sont révélés par le procureur de la République de Nancy. Dans un mail, François Pérain indique que le dépistage est négatif et que les personnels pourront reprendre leurs postes de travail lundi 2 mars. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu