Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

“Systématiser les dépistages est une bonne solution” : les EHPAD de la Somme inquiètes face au coronavirus

-
Par , , France Bleu Picardie

Alors que le gouvernement annonce une vaste opération de dépistage du coronavirus dans les maisons de retraites, l’inquiétude est toujours grande dans les EHPAD de la Somme. Le covid-19 touche une maison de retraite sur trois en France.

Photo d'illustration - L'intérieur d'une maison de retraite
Photo d'illustration - L'intérieur d'une maison de retraite © Radio France - Cécile Soulé

Depuis son arrivée en France, le coronavirus a tué 3.200 personnes dans les maisons de retraites. Face à ce chiffre, le ministre de la santé Olivier Véran a annoncé ce lundi une vaste opération de dépistage dans les EHPAD. “C’est une bonne solution, résume Guillaume Delalieu, directeur de la maison de retraite de la Neuville à Amiens, labellisée Humanitude par ailleurs représentant de l’association des directeurs d’établissement au service des personnes âgées dans la Somme et invité de France Bleu Picardie ce mercredi matin.    

“Le fait de systématiser ces tests aux professionnels et aux résidants va permettre de mettre en place des mesures individualisées et proportionnées, par exemple isoler une personne en quatorzaine. Ce sera plus gérable sur la longueur. Ces mesures devraient être mieux acceptées et, au fond, se montrer plus efficaces.”  

Guillaume Delalieu, le directeur de l'ehpad de La Neuville à Amiens
Guillaume Delalieu, le directeur de l'ehpad de La Neuville à Amiens © Radio France - Elodie Touchais

Pour autant, le gouvernement aurait dû lancer cette opération plus tôt selon Guillaume Delalieu. “L'ampleur de l’épidémie a surpris tout le monde, mais malheureusement je crois que tout cela intervient un peu tard.”  

Manque de moyens ?

Selon certains soignants, la France suit le chemin de l’Italie en laissant mourir des personnes âgées faute de moyens. “A ma connaissance, ce genre de situation ne s’est pas présenté dans la Somme, reprend le directeur d’EHPAD. Cela s’est certainement produit dans l’Est de la France, mais nous n’en sommes pas à ce stade.”

Par ailleurs, d’après Guillaume Delalieu, les résidents ne montrent pas d’inquiétude particulière à l’idée de ne pas être soignées parce qu’elles sont trop âgées. “Ce n’est pas une crainte qu'ils expriment, mais c’est une crainte que nous et les personnels soignants avons.”  

“Nous craignons de ne pas avoir les moyens, de ne pas pouvoir accompagner les personnes jusqu’au bout. Ce qui nous tracasse surtout aujourd’hui c’est le confinement actuel. Nous souhaitons que les soignants puissent agir de façon individuelle - aider les résidants à se promener dans le parc, ne pas les laisser seuls dans leurs chambres - sans mettre en place des moyens de compensation.”

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu