Santé – Sciences

Pour lutter contre le tabac, 120 professionnels de la santé appellent à utiliser la cigarette électronique

Par Julien Baldacchino, France Bleu mercredi 28 octobre 2015 à 15:30

La cigarette électronique serait 95% moins nocive que le tabac
La cigarette électronique serait 95% moins nocive que le tabac © Maxppp

Un collectif de 120 professionnels de la santé a signé un appel à utiliser la cigarette électronique plutôt que la cigarette "traditionnelle", beaucoup plus nocive. Les signataires de cet appel demandent au gouvernement de promouvoir la e-cigarette pour réduire les risques liés au tabac.

Une "stratégie du moindre mal" ? La cigarette électronique serait 95% moins nocive que la vraie cigarette, selon une étude d'une agence dépendante du ministère de la Santé britannique. C'est de ce constat que partent 120 professionnels du monde de la santé, dont des médecins, des penumologues, tabacologues et addictologues, qui lancent ce mercredi un "appel en faveur de la réduction des risques du tabagisme", qui recommande l'usage de la cigarette électronique.

"Fort du constat de sa quasi-innocuité pour les fumeurs et les non-fumeurs, ce rapport recommande la promotion de la e-cigarette auprès du grand public et du corps médical pour en développer l'usage". 

Publié à l'occasion des premières Rencontres de la Vape en France, organisées par la Fédération interprofessionnelle de la vape (Fivape), cet appel ne pose pas le postulat que la cigarette électronique ne présente aucun danger, mais celui qu'elle est de toute façon moins dangereuse que la cigarette classique. "En France deux tiers des fumeurs pensent que l'e-cigarette est plus dangereuse que le tabac", déplore ce texte.

La cigarette électronique, levier de la lutte contre le tabac ?

Les 120 signataires du texte mettent en avant l'exemple britannique, où "la stratégie de réduction des risques grâce à la e-cigarette, combinée à une politique de prix élevé du tabac, réussit au Royaume-Uni dont la population de fumeurs adultes est en train de descendre sous la barre des 18%"... contre un tiers des adultes en France. 

Un appel qui s'adresse notamment au gouvernement, alors que celui-ci cherche plutôt à limiter l'usage de la cigarette électronique. Il prévoit notamment de l'interdire dans certains lieux publics, et d'en limiter la publicité.