Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tabac : fumer est dangereux pour la santé même avec une seule cigarette par jour, selon une étude

-
Par , France Bleu

Même avec une seule cigarette par jour, fumer nuit à la santé selon une étude britannique révélée mercredi. Ce n'est pas la première étude qui dément l'idée qu'il n'existe pas de seuil sous lequel le tabac n'a pas d'effet nocif.

Avec une seule cigarette par jour, le risque de crise cardiaque double déjà par rapport à celui d'un non-fumeur, selon cette étude.
Avec une seule cigarette par jour, le risque de crise cardiaque double déjà par rapport à celui d'un non-fumeur, selon cette étude. © Maxppp -

"Il n'existe pas de niveau sans danger de tabagisme pour les maladies cardiovasculaires", selon des chercheurs britanniques dont le travail a été rendu public mercredi dans le British medical journal

Les femmes plus exposées

Selon cette étude, "ne fumer qu'environ une cigarette par jour engendre un risque de développer une maladie coronarienne et de faire un accident vasculaire cérébral bien plus grand qu'attendu, à peu près la moitié de celui couru par les personnes qui en fument 20 par jour". 

Avec une seule cigarette par jour, le risque de crise cardiaque double déjà par rapport à celui d'un non-fumeur, toujours selon cette étude.

C'est encore plus évident chez les femmes. Elles font bondir de 57% le risque de maladie cardiovasculaire avec une seule cigarette par jour, tandis que les hommes l'augmentent de 48%. "Les fumeurs doivent avoir pour objectif d'arrêter plutôt que de réduire", leur consommation de tabac, d'après les chercheurs. 

L'étude est une méta-analyse de 55 autres études publiées entre 1946 et 2015. Elle incorpore des données sur plusieurs millions de personnes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess