Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Coronavirus : le confinement sera prolongé au-delà du 15 avril, Emmanuel Macron s’exprimera lundi soir

Tabagisme passif : l’exposition diminue au domicile, mais reste stable au travail malgré l'interdiction

-
Par , France Bleu

Les Français restent trop exposés à la fumée de cigarette, que ce soit à la maison ou au travail, estime un baromètre publié ce vendredi par Santé publique France. Si au domicile, la proportion diminue, au travail, elle reste stable malgré l'interdiction de fumer dans les locaux professionnels.

La cigarette au travail reste présente dans certains secteurs, malgré l'interdiction.
La cigarette au travail reste présente dans certains secteurs, malgré l'interdiction. © AFP - Matthieu Spohn/AltoPress

Un baromètre publié par Santé publique France ce vendredi révèle que l'exposition des Français à la fumée des autres reste élevée mais diminue à la maison, alors qu'elle reste stable au travail, malgré l’interdiction de fumer sur les lieux de travail. C'est ce que révèle un baromètre publié par Santé publique France ce vendredi. L'autorité de santé rappelle que la fumée de tabac contient 7.000 substances chimiques, dont au moins 250 sont nocives et au moins 69 sont cancérogènes. 

Le tabagisme passif diminue au domicile, mais reste élevé

Entre 2014 et 2018, la présence d'une personne qui fume à l'intérieur de la maison a fortement diminué : la proportion de personnes de 18 à 75 ans qui déclarent qu'une personne fume à leur domicile est passée de 27,5% en 2014 à 17,6% en 2018, soit une baisse de 10 points. Cette proportion baisse pour les personnes régulièrement exposées à la fumée (la proportion passe de 19,4 à 12,5%) et également pour ceux qui y sont exposés de temps en temps (de 8,1% à 5,1%). 

La diminution de la fréquence du tabagisme au domicile est aussi particulièrement marquée pour les fumeurs quotidiens : elle est passée de 52% en 2014 à 37,9% en 2018, soit une baisse de 14 points. 

Le tabagisme passif à la maison. - Aucun(e)
Le tabagisme passif à la maison. - Santé publique France

Les enfants mieux préservés

Cette baisse est également très marquée pour les fumeurs qui vivent dans un foyer avec un enfant, avec un chiffre divisé par deux en quatre ans pour ceux qui vivent avec un enfant de moins de quatre ans, passant de 31,6% à 14,4%. Pour les foyers avec un enfant de 4 à 18 ans, la proportion est passée de 48,5 % à 23,8 %, une proportion qui reste tout de même élevée.

Au travail, trop de fumeurs dans les locaux 

Depuis 2007, il est interdit de fumer sur son lieu de travail. Malgré cette loi, encore 15,7% des actifs entre 18 et 64 ans déclaraient, en 2017, avoir été exposés a la fumée de tabac des autres au cours du dernier mois, et ce à l'intérieur des locaux. Un chiffre stable par rapport à 2014.

Cette exposition est très variable selon la catégorie professionnelle : les ouvriers sont quatre fois plus nombreux (27,4%) a y être exposés que les cadres et les professions intellectuelles supérieure (6,4%). Des disparités existent aussi en fonction du secteur d'activité : l’exposition au tabac dans les locaux est  beaucoup plus fréquente dans le secteur de la construction (38,1 %) que dans les autres. 

Le tabagisme passif au travail. - Aucun(e)
Le tabagisme passif au travail. - Santé publique france
Le tabagisme passif au travail selon les secteurs d'activité. - Aucun(e)
Le tabagisme passif au travail selon les secteurs d'activité. - Santé publique France

Continuer à "dénormaliser" le tabac 

"Ces nouvelles données soulignent la nécessité de continuer nos efforts de dénormalisation du tabac afin de limiter le tabagisme passif, à domicile comme sur le lieu du travail", souligne Viet Nguyen Thanh, responsable de l’unité addictions à Santé publique France.

Santé publique France lance donc, ce vendredi, une campagne d'information sur le dispositif Tabac info service sur internet, avec  notamment des rendez-vous pour discuter avec des experts sur la page Facebook de Tabac info service. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu