Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Télémédecine : Satelia améliore la prise en charge des malades du cancer au CHU de Bordeaux

-
Par , France Bleu Gironde

Le coronavirus a accéléré le déploiement du dispositif Satelia au sein du service des hospitalisations de jour, en oncologie, à l'hôpital Saint-André à Bordeaux. Cet outil numérique améliore la prise en charge des malades du cancer et réduit leur durée de présence à l'hôpital.

Satelia améliore la prise en charge des malades du cancer à l'hôpital Saint-André, à Bordeaux
Satelia améliore la prise en charge des malades du cancer à l'hôpital Saint-André, à Bordeaux © Radio France - Marie Rouarch

Depuis deux ans, la start-up girondine Satelia accompagne via la télémédecine, les patients suivis au CHU de Bordeaux pour de l'insuffisance cardiaque. Elle s'étend désormais au suivi des patients atteints de cancer et pris en charge à l'hôpital Saint-André. Objectif : réduire le temps de présence des malades lorsqu'ils viennent sur place pour leur chimiothérapie.

Environ 25% des patients pris en charge dans le service des hospitalisations de jour, en oncologie, ont accepté le procédé Satelia. C'est le cas de Saïd Boussikli, 51 ans, suivi depuis près de trois mois. Il explique : "je reçois un sms 3-4 jours avant ma séance de chimio. Il m'informe qu'il faut que pense à faire mes analyses 48 heures à l'avance. Puis, je remplis un questionnaire. Pouvoir dire ce qui va, le cas échéant ce qui ne va pas, ça rassure le patient. Ensuite je vois si le questionnaire a bien été reçu".

Satelia propose des questionnaires aux patients
Satelia propose des questionnaires aux patients - Satelia

Côté hôpital, un médecin est chargé de traiter ces données pour valider le traitement la veille et donc accélérer la prise en charge du patient lors de son arrivée dans le service. Toutes ces informations récoltées en amont permettent, lorsque tous les voyants sont au vert pour le traitement, de faire préparer le cocktail de médicaments administrés pour la chimiothérapie avant la venue du malade. "Rien que la préparation en elle-même peut mettre deux à trois heures avant que le produit n'arrive dans le service. Donc c'est du temps de gagné si le produit, une fois que le patient arrive, est prêt à être administré. Tout gain de temps est bon à prendre", souligne le docteur Amaury Daste, médecin oncologue.

Une révolution des pratiques

Car ce gain de temps, ce sont des patients plus détendus, une prise en charge plus fluide qui bénéficie donc aussi aux soignants. L'adoption de Satelia dans le service a été accélérée pendant la crise sanitaire du coronavirus, face à des patients qui craignaient parfois de venir à l'hôpital en pleine épidémie. 

Le docteur Daste envisage maintenant d'autres évolutions du dispositif pour renforcer encore "le lien, le contact direct entre le patient et son médecin". Pourquoi pas un tchat ou un système de messagerie directe qui permettrait un échange d'informations en temps réel, sans forcer le patient à se déplacer jusqu'à l'hôpital. Évolution exigeante, en revanche, puisqu'elle implique du personnel dédié au traitement de ces données. 

Tous ces outils connectés seront dans notre arsenal thérapeutique de demain - Docteur Amaury Daste, médecin oncologue

"Il faut vraiment y voir un lien supplémentaire entre l'équipe médicale, paramédicale et le patient, insiste le docteur Daste, mais il ne faut pas que nos institutions ou que les patients imaginent qu'on perd du lien, du contact. C'est le personnel médical qui est présent derrière, ce n'est pas une intelligence artificielle qui traite les données". Un véritable changement de pratiques, selon le médecin, la médecine "se met à jour" en adoptant les pratiques qui imprègnent désormais notre quotidien, les SMS ou les Whatsapps pour communiquer entre amis ou dans la famille. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess