Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Télémédecine : à partir de ce samedi, la Sécu vous rembourse si vous consultez votre médecin par visioconférence

mardi 14 août 2018 à 3:35 - Mis à jour le vendredi 14 septembre 2018 à 14:55 Par Viviane Le Guen, France Bleu

Pour lutter contre les déserts médicaux le gouvernement veut développer la télémédecine. A partir de ce samedi 15 septembre, toute personne résidant en France pourra donc consulter son médecin à distance, via internet. L'arrêté a été publié au Journal Officiel ce 10 août.

La télémédecine va être généralisée à partir du 15 septembre 2018 en France.
La télémédecine va être généralisée à partir du 15 septembre 2018 en France. © Maxppp - Guillaume Bonnefont

À partir de ce samedi 15 septembre, vous pourrez consulter votre médecin à distance, via internet. Objectif pour le gouvernement, lutter contre les déserts médicaux et simplifier l'accès aux soins pour les personnes installées en Ehpad (établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes). Après un accord conclu en juin entre entre l'Assurance maladie et trois syndicats de médecins libéraux, l’arrêté approuvant la généralisation de la télémédecine avait été publié le 10 août au Journal Officiel.

Même tarif qu'une consultation classique

Les téléconsultations (examen médical par visioconférence) seront rémunérées au même tarif qu'une consultation classique -  25 euros pour un généraliste, 30 euros pour un spécialiste - et remboursées. Concrètement, le texte précise que "l'opportunité du recours à la téléconsultation est appréciée au cas par cas par le médecin traitant et le médecin correspondant" et nécessite le consentement du patient.

Attention, le remboursement ne s'appliquera pas en revanche aux téléconsultations proposées par des entreprises privées qui salarient des médecins français - parfois basés à l'étranger - et dont les services sont commercialisés par certains assureurs et mutuelles.

Assurer la sécurité des données médicales échangées

Dans les faits, l'article 28.6.1.3. précise que "la téléconsultation est obligatoirement réalisée par vidéotransmission, et dans des conditions d'équipement, d'accompagnement et d'organisation adaptées aux situations cliniques des patients permettant de garantir la réalisation d'une consultation de qualité."

Pour assurer la sécurité des données médicales échangées, pas question d'utiliser des systèmes de visioconférence tel Skype ou FaceTime. L'accord prévoit une aide pouvant aller jusqu'à 525 euros par an pour permettre aux médecins de s'équiper en matériels et logiciels informatiques agréés

Possibilité de se faire aider

En pratique, il sera possible de consulter ce médecin depuis son domicile, via un ordinateur ou une tablette équipée d'une caméra. Pour cela le praticien enverra à son patient "un lien l'invitant à se connecter sur un site ou une application sécurisés". Les malades qui le souhaitent pourront "se faire assister par un professionnel de santé, comme par exemple un pharmacien ou un infirmier". Cet examen médical pourra aussi être réalisé au moyen "d'une cabine ou un chariot de téléconsultation" comme il en existe déjà dans des maisons de santé "ou dans d'autres lieux publics".

La  téléconsultation pourra aussi se dérouler depuis le cabinet d'un médecin libéral, un hôpital ou encore un établissement d'hébergement  pour personnes âgées dépendantes (Ehpad).

Les médecins pourront aussi effectuer des téléexpertises, c'est à dire solliciter l'avis d'autres praticiens pour la somme de 12 à 20 euros selon le niveau de complexité de l'acte.

À VOIR  VIDÉOS - Doctoconsult, le premier site qui permet des visioconsultations avec psychiatres et nutritionnistes